bébé-se-réveille-la-nuit

“Mon bébé se réveille la nuit, je ne sais plus quoi faire !

Je me sens fatiguée, même épuisée et parfois, j’ai même du ressentiment face aux réveils nocturnes de mon petit bout Mathis. 

Et je m’en veux de ressentir ça… ” Me confie mon amie Alexia… 

Si vous lisez cet article, c’est peut-être parce que vous aussi vous êtes désemparée face à votre enfant qui se réveille la nuit ?

Je vous rassure, nombreuses sont les mamans à se questionner sur le sommeil de leur tout-petit… 

Certaines se demandent s’il faut essayer le sevrage nocturne, le laisser pleurer ou encore s’il faut arrêter complètement l’allaitement pour trouver la réponse au sommeil… 

Alors voici ce que vous allez découvrir dans cet article :

  • Les raisons pour lesquelles un nourrisson se réveille la nuit ;

  • Comment faire face au réveil de mon bébé pendant la nuit ?

  • Les réponses aux questions les plus fréquemment posées sur le réveil nocturne.

 

Bébé se réveille la nuit, je ne sais plus quoi faire !

Une des questions de l’entourage qui revient très souvent est : “Est-ce que bébé fait ses nuits ?”

Certaines mères se sentent coupables lorsque la réponse est non… 

Par exemple, en discutant avec Alexia, elle m’a expliqué ressentir une certaine pression par rapport aux enfants de ses amis, qui eux faisaient leur nuit depuis qu’ils sont tout-petits !

En fait, cette maman était mal informée sur le rythme physiologique du nourrisson

Et il est tout à fait possible qu’elle ait entendu ce genre de discours :

” Ce n’est pas normal qu’un tout-petit se réveille la nuit après quelques semaines “.

” Il faut laisser un nourrisson pleurer pour qu’il arrête de manipuler ses parents “.

” Un enfant doit apprendre à s’apaiser seul “.

Vous aussi vous avez peut-être entendu ça ? Que faut-il répondre ?

🌸 Bébé se réveille la nuit : les réveils nocturnes sont normaux

Du point de vue du développement, il est tout à fait normal de se réveiller la nuit pour un bébé. En fait, ces éveils de quelques minutes surviennent à chaque changement de cycle.

Le nombre de réveils nocturne est aux alentours de 8 chez un tout-petit de 3 mois (allant de 1 à 10 minutes), et vont de 4 à 5 chez un nourrisson entre 18 et 24 mois.

Puis, à partir de 6 mois, ave l’augmentation du sommeil lent profond dans les premières heures, les réveils nocturnes surviennent presque uniquement en seconde partie de nuit. 

Ils deviennent beaucoup moins fréquents après 3 ans !

Et au début, un tout-petit se réveille surtout pour téter la nuit. Eh oui, la croissance est très rapide les premiers mois (son poids de naissance double entre 4 et 6 mois et triple arrivé à l’âge d’1 an !)

Les lectrices de cet article ont aussi lu :  Développement psychomoteur bébé : tout ce que vous devez absolument connaître !

🌸 ” Faire ses nuits “: que signifie cette expression ?

Faire ses nuits ne signifient pas que l’enfant dort sans se réveiller, mais qu’il dort toute la nuit sans réveiller ses parents !

Cette capacité dépend de 2 facteurs :

  • la capacité physiologique à dormir pendant une période de sommeil (3-4 heures chez un tout-petit de 1 mois ; 6 heures à 12 mois) ;

  • des capacités d’auto-apaisement (il se rendort sans faire appel à ses parents).

En fait, il peut se réveiller pour de multiples raisons comme :

  • la faim
  • la solitude
  • ou pour l’une des raisons pour lesquelles nous nous réveillons nous-mêmes à l’âge adulte : besoin d’aller aux toilettes, trop chaud ou trop froid, mal de dents, mauvais rêve, fatigue, mal-être, etc.

Désormais, vous saurez quoi répondre à la question “Alors ton enfant, est-ce qu’il fait ses nuits ?” 😉

bébé se réveille la nuit
une maman sereine !

 

Comment faire face aux réveils de bébé pendant la nuit ?

Je veux bien vous croire lorsque vous me dites qu’avoir un bébé, c’est fatiguant… Les heures de sommeil sont tellement irrégulières et imprévisibles, notamment les premières semaines !

Mais sachez qu’en répondant à ses besoins, vous l’aidez à se sentir en sécurité.

Eh oui, un tout-petit, et ce, quel que soit son âge, ne vous “manipule” pas et ne fait pas de complots pour vous tenir éveillé.

Accepter que votre bébé se réveille la nuit est une des premières choses à faire !

Et rassurez-vous, vous allez réussir à dormir un jour, car entre 1 et 6 mois, le sommeil de votre petit bout va beaucoup évoluer.

Voici 3 astuces à adopter pour les parents d’un bébé qui se réveille la nuit !

🌸 Astuce n°1 – Dormir quand votre bébé dort

Les premiers mois, il peut être utile de s’adapter à son rythme. de façon à éviter l’accumulation de fatigue. 

Par exemple, certaines mères apprécient d’aller au lit plus tôt, ou alors de faire des siestes en journée

D’autres, confient que de coucher le nourrisson un peu plus tard peut aider… 

C’est vraiment à vous de trouver ce qui fonctionne le mieux pour vous 🙂

Par exemple, une ancienne collègue de travail me disait qu’elle arrêtait de se focaliser sur l’heure la nuit et qu’elle ne comptait plus le nombre de fois où elle se réveillait.

Quant à Alexia, avec un peu de recul, elle a opté pour faire les siestes en même tant que Mathis. Au départ, c’était difficile, car elle n’était pas habituée à dormir en journée. 

Mais avec le temps, elle a réussi à s’adapter à son petit bout et depuis elle se sent beaucoup plus sereine !

 

🌸 Astuce n°2 – Dormir près de son enfant

Dans le monde entier et tout au long de l’histoire, les mères ont constaté que l’allaitement était plus pratique la nuit si leur bébé était près d’elles.

Pourtant, la culture occidentale, encourage les enfants à dormir seuls très jeunes !

Le saviez-vous ? 

” Dans les cultures autres que la nôtre, on accompagne systématiquement l’enfant jusque dans son sommeil soit en s’allongeant contre lui, en l’endormant au sein, en le berçant dans les bras, dans un berceau ou dans un hamac comme en Amérique Latine ; soit en Afrique, par des berceuses, des bruits de bouche, des tapotements rythmiques, parfois très vigoureux…[…]”

Extrait du livre ” le sommeil du tout petit ” (cliquez sur l’image pour en savoir plus)

bébé se réveille la nuit
bébé se réveille la nuit !

La chambre partagée

Le partage de la chambre facilite l’allaitement la nuit et divise le risque de Mort Subite du Nourrisson par 4 !

D’ailleurs, afin de lutter contre le risque de mort subite du nourrisson, l’OMS recommande aux parents de le faire dormir dans la chambre parentale jusqu’à ses 6 mois.

Le sommeil partagé ou le cododo

Le sommeil partagé est aussi très apprécié par les mamans allaitantes. Ainsi, elles peuvent allaiter en position couchée, tout en se reposant. 

Bien sûr, en cas de cododo, il est indispensable d’aménager un espace de sommeil sécurisé. 

Voici quelques précautions :

  • l’enfant doit être couché sur le dos, en turbulette ou en gigoteuse, du côté de sa mère ;
  • il ne doit pas être emmailloté ;
  • le matelas doit être ferme et il ne doit pas y avoir d’espace entre le matelas et le pourtour du lit ;
  • il faut garder la couette et les oreillers très loin (risque d’étouffement) ;
  • Ne jamais le laisser seul dans le lit parental !

Ne partagez pas votre lit dans les cas suivants :

  • votre nourrisson est né prématuré ou avec un faible poids de naissance ;
  • vous êtes fumeuse et/ou si vous avez consommé de l’alcool, des sédatifs ou des drogues ;
  • vous êtes fatiguée ;

  • pour les parents en surpoids, il est préférable de le coucher sur une surface séparée. 

(source : le sommeil du tout-petit de Marie Josèphe Chalamel)

 

🌸 Astuce n°3 – Trouver un nouveau déclencheur de sommeil

Un bébé plus âgé peut aussi se réveiller régulièrement la nuit et avoir besoin de téter pour se rendormir.

En fait, le sein de la maman est souvent considéré comme ce qu’on pourrait appeler le déclencheur du sommeil.. 

Imaginez… Si vous vous réveillez en pleine nuit et que vous constatez que votre oreiller a disparu. Qu’allez-vous faire ?

Je suppose que vous devrez très probablement le retrouver pour vous rendormir, non ?

En supposant que votre nourrisson n’ait pas faim la nuit, la clé pour l’encourager à dormir plus longtemps sans le laisser pleurer est de l’aider à associer l’endormissement à un nouveau déclencheur de sommeil plutôt qu’au sein.

Le doudou

Le doudou, qu’on appelle aussi l’objet transitionnel a pour rôle de rassurer l’enfant. 

En fait, aux alentours de 7-8 mois, il prend conscience qu’il est différent de sa maman. Alors le doudou permet d’atténuer l’angoisse de séparation.

C’est ce qui aide à faire la transition entre lui et sa mère. 

Il lui permet aussi d’être plus serein au moment de quitter ses parents la nuit et de se rendormir seul au moment des réveils nocturnes.

Le rituel du coucher

Une étude réalisée auprès de 10 085 enfants âgés entre 0 et 5 ans démontre que les enfants qui avaient un rituel du coucher s’endormaient plus tôt, avaient une latence d’endormissement plus courte, moins d’éveils nocturnes et un sommeil nocturne plus long (1). 

En fait, le rituel du coucher facilite la séparation, diminue le stress et permet plus facilement à l’enfant de s’endormir seul.

Un tout-petit a besoin d’avoir un temps rien que pour lui avec ses parents. Mais pour que ça fonctionne, ce rituel ne doit pas durer plus de 10 à 15 minutes !

Les lectrices de cet article ont aussi lu :  Comment apaiser les pleurs du soir ?
bébé se réveille la nuit
bébé se réveille la nuit : rituel du coucher

 

Les réponses aux questions fréquemment posées : mon bébé se réveille la nuit

🌸 Pourquoi mon bébé plus âgé se réveille-t-il soudainement plus souvent la nuit ?

Les raisons pour lesquelles cela arrive sont notamment les suivantes : 

Il tète moins fréquemment en journée

En grandissant, un tout-petit devient plus conscient de son environnement.

Généralement, vers l’âge de quatre mois, certaines mères remarquent qu’il réclame moins le sein en journée. 

Conséquence ? 

Il va se réveiller plus fréquemment la nuit pour téter afin de compenser les calories de la journée. 

Votre enfant atteint un nouveau stade de développement

Il est assez fréquent qu’un enfant qui “fait ses nuits” commence à se réveiller à nouveau pendant la nuit lorsqu’il atteint un nouveau stade de développement.

Les étapes importantes comme : le retournement, la rampe, la marche, les poussées dentaires, les pics de croissance,… sont très propices aux réveils nocturnes. 

Il a tout simplement faim

Il est admis qu’un petit bébé se réveille la nuit parce qu’il a faim !

Et pour ceux qui plus âgé alors ?

Eh bien, il peut aussi se réveiller pour cette même raison. En particulier s’il a moins téter pendant la journée ou si votre capacité de stockage est faible. 

Par exemple, certains bébés mangent peu à la crèche (ou chez la nounou) et préfèrent compenser la nuit avec le lait maternel, doù les tétées fréquentes la nuit. 

Il est malade

Si votre tout-petit se réveille inopinément la nuit ou s’il a du mal à dormir, il peut aussi être malade. Alors, c’est important d’exclure cette possibilité, auquel cas, il faudra consulter !

Les maux d’oreille ou les douleurs de la dentition sont des causes courantes de troubles du sommeil.

Il a besoin d’être avec vous

Vous avez récemment repris le travail ? Ou peut-être que vous passez moins de temps avec votre bébé en journée ?

Eh bien, une autre explication de l’augmentation des réveils nocturnes est qu’il a besoin de passer du temps avec vous. 

 

🌸 Les aliments solides empêcheront-ils mon enfant de se réveiller la nuit ?

Eh bien la réponse est non. Comme nous l’avons vu ensemble, un bébé se réveille la nuit pour de nombreuses autres raisons que la faim !

Beaucoup d’enfants continuent à se réveiller chaque nuit même à deux ou trois ans, peu importe ce qu’ils ont mangé !

Carlos Gonzalez, un pédiatre espagnol, souligne que de nombreux enfants plus âgés se réveillent la nuit, même après un dîner copieux.

Alors on casse le mythe : ” avec un bon repas avant le coucher, il dormira toute la nuit “

D’ailleurs, il a été démontré qu’ils ne dorment pas plus lorsqu’ils ont des aliments solides.

 

🌸 Mon lait est-il assez nourrissant ?

Le lait maternel change constamment.

Il varie au cours de la journée, de la nuit, de la tétée, de l’âge votre enfant et aussi en fonction des facteurs environnementaux et de votre alimentation.

Il s’adapte parfaitement aux besoins de votre bébé et en fonction, votre lait maternel sera alors plus gras, plus sucré, plus salé, plus ou moins riche…

Mais une chose est certaine, il sera toujours adapté !

Alors, plutôt que la qualité du lait maternel soit une cause de réveil nocturne, un scénario plus probable serait qu’il ne reçoit pas suffisamment de lait.

Selon l’ANAES : ” Seul l’allaitement à la demande permet au nourrisson de réguler ses besoins nutritionnels. La plupart des nourrissons allaités ont besoin de téter fréquemment, y compris la nuit (souvent davantage que les 6 à 7 tétées préconisées habituellement), d’autant que la tétée a d’autres fonctions que nutritionnelle (réconfort, plaisir, tendresse)”. 

Remarque : certains bébés dont la prise de poids est extrêmement faible peuvent très bien dormir la nuit et être “heureux de mourir de faim”.

 

🌸 Allaiter mon bébé pour l’aider à retrouver le sommeil est une mauvaise habitude ?

Donner le sein pour le rendormir est généralement le moyen le plus rapide (et le plus facile) de le calmer.

Si votre jeune enfant s’attache beaucoup à votre sein pour s’endormir, cela peut avoir des avantages et des inconvénients.

Mais sachez, que tous les enfants finissent par apprendre à s’endormir seul de la même manière qu’ils se sèvrent un jour. 

Plus de détails sur le sujet dans un prochain article 😉

 

🌸 Pour conclure…Qu’en est-il de laisser son bébé pleurer ?

Les pleurs sont un langage pour le tout-petit et pleurer lui permet de décharger le surplus d’émotions vécues pendant la journée.

Pourtant, certains parents essaient de contrôler les pleurs, c’est-à-dire en entrainant l’enfant à moins pleurer pour qu’il ne se réveille plus la nuit.

Ne pas répondre aux pleurs de son bébé peut avoir des effets néfastes à long terme !

Pour vous expliquer un petit peu, les pleurs prolongés diminuent l’oxygénation et augmentent le rythme cardiaque, ce qui augmente le taux de cortisol (hormone du stress...) !

Et un taux élevé de cortisol chez un enfant peut provoquer des changements physiques dans le cerveau, ce qui les rend plus vulnérables aux troubles de l’attachement social.

Un tout-petit doit s’adapter au monde qui l’entoure et même une petite chose aux yeux d’un adulte peut être très difficile à vivre pour lui… 

Laisser un bébé pleurer sans lui apporter de réconfort, même pendant une courte période, peut être très angoissant pour lui.

De même, qu’entraîner un jeune enfant à ne pas pleurer pourra effectivement l’amener à ne plus pleurer du tout !

Alors pour conclure, gardez en tête qu’il est tout à fait normal pour le développement d’un bébé de se réveiller et de pleurer la nuit.

En répondant à ses besoins, vous lui apporter de l’amour et un sentiment de sécurité pour qu’il se construise sur des bases solides. 

Et croyez moi, votre enfant sera doté d’un incroyable élan pour démarrer dans la vie ❤️

Prenez soin de vous.

Comment se passent les nuits avec votre bébé ?

Partager vos avis, questions ou expériences en commentaire !

Sources :  (1) Mindell, JA, Le, AM, Sadeh, A, Know, R, Goh, DY (2015). Bedtime routines for young children : a dose dependent association with sleep outcomes. 

Le sommeil du tout-petit, Marie Josèphe Challamel

Vous avez aimé cet article ?

Voici 3 autres articles que vous apprécierez :

Suivez-moi sur Facebook
J’en serai ravie 🙂 

à propos maman radieuse

Vous avez aimé cet article ? Alors vous êtes libre de le partager :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •