théorie de l'attachement

Pour se construire sur des bases solides, votre petit bout de chou a besoin de tisser des liens sécurisants avec vous ! Ce constat évident est celui de la théorie de l’attachement. Il s’agit d’un concept développé dans les années 1950 par le célèbre psychiatre et psychanalyste John Bowlby. 

La relation d’attachement qui va se créer entre vous et votre enfant aura un impact profond sur ses compétences relationnelles. En quelques sortes, les liens d’attachement vont déterminer ses relations futures dans sa vie d’adulte ! 

Je suis certaine que vous désirez avoir un enfant avec développement social et émotionnel équilibré 🙂

Pour cela, il doit pouvoir construire une relation d’attachement avec au moins une personne qui prend soin de lui, de façon cohérente et continue. 

C’est pourquoi j’ai fait mes recherches sur la théorie de l’attachement afin de vous partager les meilleures astuces et conseils pour développer une superbe relation avec votre bébé. 

Voici ce que vous allez découvrir dans cet article :

  • la théorie de l’attachement, c’est quoi ?
  • la théorie de l’attachement et ses 4 types d’attachement développé pendant l’enfance.
  • comment répondre au mieux aux besoins d’attachement de votre enfant ?
  • l’observation des processus d’attachement. 

Alors, souhaitez-vous que votre bébé développe un attachement sécure ? 🙂 

 

La théorie de l’attachement, c’est quoi ? 

L’attachement selon Bowlby 

L’attachement, dans son sens général, désigne un lien affectif et social développé par une personne envers une autre personne. 

Concernant le petit-enfant, Bowlby définit l’attachement comme :

” Un système primaire, spécifique, présent dès la naissance, avec ses caractéristiques propres à l’espèce humaine “

En fait, cela signifie que la pulsion d’attachement de votre enfant est assimilée à un de ses besoins primaire !

C’est-à-dire, il est tout aussi important pour votre bébé de nouer une relation avec vous, tout comme il a besoin de manger, boire, dormir…   

Bowlby a centré ses recherches sur les effets de la carence en soins maternels et sur la théorie de l’attachement. 

Pour lui, l’attachement s’installe progressivement… Il s’élabore dans la durée, la disponibilité et la qualité des soins.

En effet, la manière dont votre enfant se développe dépend de l’ensemble des soins qu’il reçoit au cours de sa première année. 

Et bien évidemment, cela n’est pas exclusivement lié au besoin de se nourrir !

Votre enfant a besoin de votre amour inconditionnel pour développer des liens d’attachement sécure. Il a donc besoin d’être aimé pour ce qu’il est et non pour ce qu’il fera ou accomplira.

 

La figure d’attachement primaire

Votre enfant développe d’abord des relations d’attachement avec une figure d’attachement primaire.

Et bien souvent, il s’agit de la maman.   

La figure d’attachement fonctionne, en principe, comme un havre de sécurité, une source de réconfort et de protection…

Votre enfant acquiert alors une sécurité intérieure.

C’est-à-dire, lorsqu’il en a besoin, votre enfant est sûr, de pouvoir aller se ressourcer auprès de vous.

En fait, il se sent sécurisé même quand il est éloigné de vous physiquement. 

Ce comportement a aussi une fonction de socialisation et est très important dans la structuration de sa personnalité.  

 

Les figures d’attachement secondaire

Au cours de sa vie, votre bébé développera aussi un attachement aux proches comme le papa, les frères et sœurs, les grands-parents…

Puis dans un second temps, envers les personnes qui lui sont étrangères comme vos amis, les voisins, l’assistante maternelle…

Lorsque plusieurs personnes s’occupent de votre enfant, la qualité de l’attachement est spécifique à la relation qu’il entretient avec chacune de ces personnes. 

En effet, la relation se construit au travers des multiples interactions avec les proches. 

De cette manière, il va établir une hiérarchie des figures d’attachement.

Par exemple, si votre bébé pleure, et que vous n’êtes pas disponible, il va chercher du réconfort et de la sécurité auprès d’une figure d’attachement secondaire. 

Cependant, en réponse à un stress important, sa préférence est claire !

Votre petit bout va vite se rapprocher de vous. 

Mais alors, comment faire pour que votre enfant développe des liens d’attachement sécurisants ?

Qu’est-ce qui affecte sa capacité à nouer des relations significatives et satisfaisantes avec votre entourage ?

En lisant cet article jusqu’au bout, la théorie de l’attachement n’aura plus de secrets pour vous 😉 

théorie de l'attachement

 

La théorie de l’attachement et ses 4 types d’attachement développé pendant l’enfance

Le type d’attachement d’un enfant est grandement lié à la prestation de soins que celui-ci a reçu pendant la petite enfance. 

Si les besoins fondamentaux de votre bébé sont comblés, s’il reçoit suffisamment d’amour et de sécurité… Il développera un attachement sécure

A contrario, s’il connaît des incohérences ou de la négligence de la part de ces figures d’attachements, il sera susceptible de développer de l’anxiété et un attachement insécure.

D’ailleurs, le degré de réponse aux pleurs est intimement lié. 

Laisser un bébé pleurer sans lui apporter de réconfort, même pendant une courte période, peut être très angoissant pour lui.

Bowlby décrits différents types d’attachement :

  • l’attachement sécure.
  • l’attachement insécure ambivalent.
  • l’attachement insécure évitant.
  • l’attachement insécure désorganisé (qui a été découvert plus récemment).

Alors, de quoi s’agit-il concrètement ?

 

L’attachement sécure

L’enfant a confiance ! Il sait que son parent est disponible et va lui répondre quand il sera en danger. 

Par exemple :

un enfant joue calmement sur le tapis et peut être amené à découvrir, un peu plus loin dans la pièce, d’autres jouets.

S’il a une difficulté, il appelle sa maman qui évalue la situation et peut lui répondre verbalement ou physiquement, puis il continue son jeu avec concentration. 

 

L’attachement insécure ambivalent

L’enfant n’est pas certain que son parent sera disponible et lui répondra s’il fait appel à lui.

Il s’agit bien souvent, d’un enfant sujet à l’angoisse de séparation. Il s’accroche à sa mère, se montre angoissé pour explorer le monde…

Par exemple:

l’enfant reste très proche de sa mère, la regarde souvent. On le sent inquiet, incapable d’apprécier les jouets mis à sa disposition. Il a peur qu’elle quitte la pièce. 

Dans l’attachement insécure ambivalent, Bowlby a observé que le parent (souvent la mère) présente des attitudes différentes dans des situations identiques.

C’est-à-dire, la mère peut être disponible et secourable dans certaines occasions et non dans d’autres.

 

L’attachement insécure évitant

L’enfant n’a aucune confiance dans les réponses que sa mère lui fera !

Il s’attend à être repoussé lorsqu’il cherche auprès d’elle réconfort ou protection. L’enfant tente alors de vivre sa vie sans soutien de la part des autres.

Par exemple:

l’enfant joue de manière très aisée, sans se soucier de sa mère. Ils ne se regardent pas. L’enfant va même trop facilement vers d’autres adultes qu’il ne connaît pas.

Dans l’attachement insécure évitant, la mère ne semble pas se préoccuper de ce que fait son enfant. 

 

L’attachement insécure désorganisé

L’enfant avec un style d’attachement désorganisé ne parvient généralement pas à développer une stratégie organisée pour faire face à la détresse de séparation.

De plus, il a tendance à faire preuve d’agressivité, de comportements perturbateurs et d’isolement social.

La figure d’attachement a une attitude figée, en retrait, négative et parfois violente face à l’enfant.

En réponse à cette attitude, l’enfant va craindre sa figure d’attachement et parfois adopter une attitude similaire à cette dernière en lui manifestant de la violence.

Ce type d’attachement apparaît essentiellement en cas de violence conjugale, de maltraitance, d’abus…

Par exemple:

l’enfant s’approche de sa maman en évitant son regard voire en détournant la tête. Ses mouvements sont inadaptés, mal orientés, incomplets.

Il change souvent et soudainement d’attitudes et d’états émotionnels.

 

Désormais, vous connaissez les différents types d’attachement qui peuvent se créer pendant l’enfance. 

Voulez-vous savoir comment développer un lien d’attachement sécure chez votre enfant ? 

Je suis certaine que oui ! 

Alors, poursuivez votre lecture 🙂 

 

théorie de l'attachement

 

Comment répondre au mieux au besoin d’attachement de votre enfant ? 

La préoccupation maternelle primaire

Les soins maternels nécessitent une capacité d’empathie, très particulière, permettant de savoir ce dont votre bébé a besoin. 

Winicott estime que la préoccupation maternelle primaire se met en place progressivement pendant la grossesse. 

Puis, que cette sensibilité accrue dure les premières semaines après la naissance. 

Prenons l’exemple : 

Une maman a un sommeil léger, répond avant même que son enfant réclame, anticipe ses besoins… 

Eh bien, cet état se manifeste par des échanges de qualité entre la maman et son bébé. Cela peut être des échanges de regards, de parole lors des repas et des changes… 

On constate une interaction affective et un plaisir partagé lors de ces échanges.

On parle alors de caregiving. 

 

Le caregiving 

Bowlby l’a dit : ” Le bébé seul n’existe pas. “

Dès sa naissance, votre enfant a autour de lui une sphère protectrice. Et c’est dans cette sphère qu’il va se développer, et puiser les outils nécessaires pour se construire sur des bases solides !

” Il faut tout un village pour élever un enfant. ” 

Avez-vous déjà entendu cette expression ?

En fait, la sphère protectrice dont je vous parle, est votre famille proche !

Mais aussi toutes les personnes qui s’occupent de votre enfant et qui sont en interaction avec lui. 

Dans la théorie de l’attachement, on parle de ” caregiving ” , ce qui signifie ” prendre soin.

Le caregiving permet à votre enfant de grandir grâce à une relation de confiance qui se développe avec l’entourage.

Comme je vous l’expliquais plus haut, votre petit bout de chou va s’attacher à la personne qui lui procure les soins et qui le sécurise.

La première forme de l’attachement est donc la proximité ! 

C’est pourquoi l’allaitement crée un sentiment de sécurité absolue pour votre enfant. Il est apaisé et se conforte dans cette relation proximale.

En effet, l’allaitement a un pouvoir incroyable sur la création du lien mère enfant !

Quels facteurs contribuent alors à ses expériences d’anxiété, d’évitement et d’épanouissement en matière de relations ?

Je vous donne toutes les réponses dans cette dernière partie 🙂 

 

théorie de l'attachement

 

L’observation des processus d’attachement mère-enfant 

Les facteurs d’attachement 

Savez-vous que les manifestations d’attachement commencent à se tisser avant même la conception ? 

Cela est inconscient, mais sachez que le simple fait d’imaginer votre futur bébé permet déjà de créer un lien avec lui 🙂 

Puis, cet attachement va se poursuivre dans le déroulement de votre grossesse. ‘ailleurs, lorsque votre bébé est dans le ventre, il ne se différencie pas de vous !

Mais alors, de quoi dépendent les facteurs d’attachement ?

Les facteurs d’attachements dépendent :

  • des circonstances de votre grossesse et de l’accouchement.

  • Des capacités de votre bébé (Par exemple: un bébé en peau à peau à la naissance VS un bébé qui nécessite des soins particuliers qui de ce fait est éloigné de sa maman…)

  • de votre aptitude physique et émotionnelle de la maman à s’occuper de l’enfant.

  • De la place du papa.

  • des relations avec votre propre mère. C’est un processus inconscient ! En fait, vous vous identifiez à votre propre mère.

  • Du vécu conjugal. L’histoire de votre enfant est intimement liée avec la vôtre et celle du papa.

  • Des séparations précoces. C’est une expérience traumatisante lorsque l’enfant n’a pas la possibilité d’établir une relation privilégiée avec un substitut maternel.

  • De votre personnalité

 

La sécurité par le holding 

De quoi s’agit-il ? 

Le holding désigne l’ensemble des soins donnés à l’enfant par la mère et sa capacité à contenir ses angoisses.

On peut traduire le terme « holding » par maintien ou portage

Par exemple, sur plan physique, c’est le fait de porter votre bébé dans les bras, de le bercer.

Sur le plan psychique, il s’agit plutôt de votre capacité à imaginer les émotions de votre enfant. 

L’objectif du holding est de favoriser le sentiment de sécurité de votre bébé grâce à un environnement adapté.

C’est à travers les soins quotidiens, que vous lui apporté la sécurité physique et psychique dont il a besoin. 

 

La sécurité par le handling 

De quoi s’agit-il ?

Le handling renvoie à une dimension plus pratique et plus active que le holding.

En effet, il correspond aux soins prodigués à l’enfant : le fait, par exemple, de le laver, de le changer ou de l’habiller.

Vous n’êtes pas un robot ! Alors, lorsque vous lavez votre enfant, il est important d’avoir des interactions de qualité avec votre bébé. 

Cela concerne aussi les soins affectifs comme les câlins, les bisous… 🙂

 

La sécurité par l’object presenting 

De quoi s’agit-il ?

Il désigne la façon dont vous présentez le monde à votre enfant. De ce fait, vous introduisez progressivement votre enfant à la réalité des objets environnants.

Par exemple, le sein ou le biberon doit être mis à sa disposition au moment où il en a besoin.

De cette façon, un environnement sécure est créé ! 

 

L’indice du sourire

Selon le psychanalyste Spitz, le sourire est considéré comme un indice de fonctionnement de la relation mère-enfant !

Pour lui, le sourire est le premier organisateur du psychisme et la base des relations sociales du bébé avec l’entourage. 

En effet, la mère et l’enfant sont dans une relation fusionnelle. Ce n’est que vers l’âge de 7 mois que l’enfant fera une différence entre lui et sa mère.

C’est généralement à ce moment que la crainte de l’abandon, connue sous le nom d’ angoisse du huitième mois, commence. 

théorie de l'attachement

 

Ce qu’il faut retenir sur la théorie de l’attachement

  • La maman est la plupart du temps la figure d’attachement primaire.

  • Le type d’attachement d’un enfant est grandement lié à la prestation de soins que celui-ci a reçoit pendant la petite enfance.

  • L’attachement sécure signifie que l ‘enfant a confiance ! Il sait que son parent est disponible et va lui répondre quand il sera en danger.

  • Dans l’attachement insécure ambivalent, l’enfant n’est pas certain que son parent sera disponible et lui répondra s’il fait appel à lui.

  • L’attachement insécure évitant signifie que l’enfant n’a aucune confiance dans les réponses que sa mère lui fera !

  • Concernant l’attachement insécure désorganisé l’enfant ne parvient pas à développer une stratégie organisée pour faire face à la séparation.

  • La préoccupation maternelle primaire et le concept de ” caregiving ” sont les 2 clés pour développer un attachement sécure.

  • Le portage, les soins prodigués et l’environnement jouent un rôle très important dans le processus d’attachement.

 

Pour conclure…

Dans cet article, vous avez découvert en quoi consiste la théorie de l’attachement. Vous avez conscience de l’importance de tisser des liens sécurisants avec votre bébé. 

En effet, entraîner un jeune enfant à ne pas pleurer pourra effectivement l’amener à ne plus pleurer du tout !

En fait, lorsque cette situation se produit, le bébé intériorise qu’il ne peut espérer aucune aide lorsqu’il en a besoin. 

Alors, je ne peux que vous encourager d’être présente et à l’écoute des besoins de votre enfant 🙂 

Profitez de ces moments de bonheur avec votre bébé. C’est une superbe histoire d’amour qui démarre entre vous. 

Votre bébé sera ainsi doté d’un pouvoir incroyable pour démarrer dans la vie.

Et croyez-moi, ce lien vous unis pour toute la vie 🙂 

 

théorie de l'attachement

Partagez vos avis, questions ou expériences sur la théorie de l’attachement. 

Les commentaires sont très appréciés !  

Vous avez aimé cet article ” Théorie de l’attachement: pourquoi est-il si important de vous y intéresser ” 

Voici 3 autres articles que vous apprécierez:

Suivez-moi sur Facebook
J’en serai ravie 🙂 

Je vous souhaite un merveilleux épanouissement dans votre rôle de maman,

A très bientôt, 

à propos maman radieuse

Vous avez aimé cet article ? Alors vous êtes libre de le partager :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 5
  •  
    5
    Partages
  •  
    5
    Partages
  •  
  •  
  •  
  • 5