Tomber enceinte pendant l'allaitement symptômes

Est-ce possible de tomber enceinte pendant l’allaitement ? Y a t-il des symptômes ? M’a demandé Emma, maman de la petite Chloé, 7 mois 1/2.

Désireuse de profiter pleinement avec sa petite puce, elle ne souhaitait pas avoir un autre enfant tout de suite… 

Si vous avez atterrit sur cet article, c’est peut-être parce que vous êtes dans la même situation ?

Ou alors, dans une situation complètement opposée : vous rêvez d’agrandir votre famille, tout en continuant à allaiter votre petit bout !

Rassurez-vous, car quel que soit votre projet, ici, vous êtes au bon endroit 😉 

Voici ce que vous allez découvrir dans cet article :

  • L’allaitement est-il un moyen de contraception ? Est-ce fiable ?

  • Puis-je tomber enceinte pendant l’allaitement ? Quels sont les symptômes ?

  • Est-ce qu’allaiter affecte la fertilité ?

  • Comment augmenter ma fertilité tout en continuant à allaiter ?

Bon avant de rentrer directement dans le concret, je tiens juste à vous rappeler que chaque femme est unique. Ce qui fonctionne pour une, peut ne pas fonctionner pour une autre.

Mais ça, vous le savez déjà n’est-ce pas ? 🙂

 

Puis-je tomber enceinte pendant l’allaitement ? Quels sont les symptômes ?

L’allaitement peut être une forme de contraception fiable à 98 % pendant les 6 premiers mois suivant la naissance à quelques conditions… 

🌸 L’allaitement comme moyen de contraception : la méthode de la MAMA !

Connaissez-vous cette méthode ?

La MAMA, appelée aussi méthode de contraception de l’aménorrhée lactationnelle est réputée pour être plus efficace que la pilule à progestatif seul.

Cependant, dès qu’une ou plusieurs des affirmations suivantes ne sont plus vraies, allaiter cesse d’être un moyen de contraception fiable.

Pour appliquer la méthode de la MAMA, il faut respecter 3 conditions !

  • Vos règles ne sont pas encore revenues depuis l’accouchement ;
    Pour celles qui se posent la question, un saignement menstruel est défini comme 2 jours consécutifs de saignement après que le bébé a atteint l’âge de 8 semaines. 

  • Votre bébé est nourri exclusivement au sein, jour et nuit, sans longues pauses entre les tétées.
    Il est important de ne pas espacer plus de 6 heures entre 2 tétées la nuit, et plus de 4 heures entre 2 tétées le jour !
    Remarque : la méthode de la MAMA ne s’est pas avérée efficace pour les mères qui utilisent fréquemment un tire-lait au lieu d’allaiter (1).

  • Votre nourrisson a moins de 6 mois. Après six mois, la plupart des bébés commencent à prendre des aliments solides et cela augmente les chances de tomber enceinte… 

Si l’une de ces 3 affirmations n’est pas vraie, vous ne pouvez pas compter sur la méthode d’aménhorrée lactationnelle (la MAMA) comme moyen de contraception !

Existe-t-il des moyens de contraception alternatifs pour la mère qui allaite ?

Selon le Dr Jack Newman, les méthodes hormonales telles que la pilule, les implants contraceptifs, les dispositifs intra-utérins imprégnés d’hormones (DIU ou stérilet) ont le potentiel d’affecter la production de lait, en particulier pendant les 6 premiers mois suivant la naissance.

Ils peuvent également avoir le potentiel d’exposer un bébé à des hormones synthétiques !

Le pédiatre canadien, explique pourquoi :

” Lorsque les mères qui allaitent tombent enceinte, leur production de lait diminue considérablement, car les hormones de la grossesse (y compris les œstrogènes et les progestérones que l’on trouve dans la plupart des pilules contraceptives) inhibent l’action de la prolactine, l’hormone qui stimule la production de lait par les seins.

L’effet de la pilule contraceptive sur la production de lait peut également se produire avec les pilules à progestérone seule.

Le stérilet, qui libère de la progestérone, semble également diminuer la production de lait chez certaines mères.”

Mince, me diriez-vous… 

Et c’est ce que je me suis dit aussi en faisant mes recherches !

Alors quelle contraception choisir ?

Une chose est certaine, chaque femme devrait recevoir des informations complètes sur les différentes méthodes de contraception qui s’offrent à elle.

Vous êtes unique, et en fonction de votre situation, votre gynécologue ne vous proposera pas la même contraception qu’à votre meilleure amie 😉

C’est pourquoi, ce choix doit être discuté en amont.

Il est important d’évaluer l’efficacité contraceptive de chaque méthode, l’impact éventuel sur l’allaitement et le risque de grossesse non planifiée !

Alors, désolé de peut-être vous décevoir, mais ce n’est pas moi qui vais vous dire : “il faut prendre telle ou telle contraception !”

En revanche, j’ai trouvé un chouette protocole rédigé par l’Académie de Médecine de l’Allaitement. 

Il y a des recherches sur l’impact des contraceptifs hormonaux sur la production de lait et pour connaître les avantages et les inconvénients de chaque option. 

Je vous propose de le consulter histoire de vous faire votre propre idée 🙂

 

🌸 Tomber enceinte pendant l’allaitement, c’est possible ?

Emma, la maman de la petite Chloé, était persuadée de ne pas pouvoir tomber enceinte pendant l’allaitement…

En fait, sa sœur avait allaité son nourrisson pendant 11 mois, sans avoir de retour de couche (retour de règles). 

De ce fait, les 2 sœurs s’étaient imaginés : “tant qu’on n’a pas nos règles, on ne peut pas retomber enceinte !”

Le risque 0 n’existe pas !

En effet, lorsque les conditions de la MAMA sont respectées, il est peu probable que vous tombiez enceinte pendant les 6 premiers mois d’allaitement exclusif.

Mais comme je le disais plus haut, cette méthode est fiable à 98 %, alors le risque 0 n’existe pas !

En revanche, après environ 6 mois, lorsque des aliments solides sont introduits, l’effet contraceptif ne peut plus être garanti.

Pour certaines mères, l’effet contraceptif peut durer plus longtemps !

En particulier, si elles allaitent au moins toutes les 4 heures le jour et 6 heures la nuit et s’il est proposé avant l’introduction d’aliments complémentaires (comme le faisait la sœur d’Emma).

Mais comme je le dis souvent, le retour de la fertilité est propre à chacune d’entre vous.

Tomber enceinte pendant l’allaitement : quels sont les symptômes ?

Saviez-vous que l’ovulation peut se produire avant vos premières règles ?

Eh oui !

En fait, plus vos règles sont retardées, plus il est probable que vous ovulez avant ces premières règles.

C’est pourquoi, en étant à l’écoute de votre corps, vous allez réussir à repérer des signes d’ovulation imminente :

  • Seins ou mamelons sensibles ;
  • Changements dans la glaire cervicale ;
  • Augmentation de la température au réveil. 

Les lectrices de cet article ont aussi lu :  Retour de couche et allaitement : tout ce que vous devez savoir !

Tomber enceinte pendant l'allaitement symptômes
un bambin allaité

Allaitement et fertilité, et si on en parlait ?

Certaines Mam’s ne veulent absolument pas tomber enceinte pendant l’allaitement, tandis que d’autres rêvent de vivre à nouveau les joies de la maternité. 

Alors dans cette partie, je vous donne plein d’infos sur la fertilité des mamans allaitantes 🙂

🌸 Comment l’allaitement affecte-t-il la fertilité ?

Lorsque vos règles reviennent, il se peut que votre fertilité ne revienne pas tout de suite !

Comment cela se fait-il ?

Un changement dans le cycle menstruel

Les hormones de l’allaitement entraînent un bouleversement au niveau de l’ovulation et du follicule, ce qui entraîne une phase lutéale plus courte (délai entre l’ovulation et le début des règles). 

Conséquence ?

Les niveaux hormonaux de la seconde moitié du cycle menstruel sont généralement trop faibles pour maintenir une grossesse.

Eh oui, les faibles niveaux de LH (hormone lutéinisante) peuvent empêcher le développement normal des follicules, ce qui affecte l’ovulation

De plus, des niveaux élevés de prolactine peuvent aussi raccourcir la phase lutéale du cycle. Et donc, si cette phase est trop courte, elle peut empêcher la grossesse de se développer !

Bien sûr, certaines femmes qui allaitent ovulent normalement malgré un taux de prolactine plus élevé.

Pour info, il peut y avoir d’autres causes expliquant une phase lutéale courte…

Alors, il peut être utile d’en discuter avec votre médecin afin de savoir si des suppléments de progestérone pourraient être appropriés dans votre situation.

Quand mes règles reviendront-elles ?

De nombreuses mères profitent d’une longue interruption de leurs règles pendant l’allaitement, mais les règles peuvent revenir à tout moment.

Certaines Mam’s ont le retour de leurs règles quelques semaines après l’accouchement. Pour d’autres, 6 mois se sont écoulés. Tandis que les plus chanceuses, attendent près de 2 ans !

Une étude a révélé que lorsque les mères pratiquaient “l’allaitement écologique”, c’est-à-dire allaiter exclusivement pendant les 5 à 8 premiers mois, à la demande, jour et nuit, leurs règles revenaient en moyenne 14,6 mois après la naissance. 

De plus, si un bébé recommence à téter intensément, par exemple à cause d’une maladie, une mère dont les règles étaient revenues peut constater qu’elles s’arrêtent à nouveau temporairement !

Le retour de mes règles affectera-t-il ma production de lait ?

La plupart des Mam’s ne remarquent aucun changement dans leur production de lait après le retour de leurs règles.

Cependant, certaines d’entre elles remarquent que leurs mamelons sont plus sensibles au moment de l’ovulation ou sentent que leur production diminue un peu au moment de leurs règles, ce qui fait que leur bébé s’agite.

Rappelez-vous, l’allaitement à beaucoup à voir avec l’offre et la demande, c’est votre bébé qui régule.

Alors continuez à être à son écoute en lui proposant des tétées à la demande, dès les premiers signes d’éveil et sans limite de temps 🙂

 

🌸 Comment augmenter ma fertilité pendant l’allaitement ?

Certaines mamans ont le désir de tomber enceinte alors qu’elles allaitent encore… Peut-être, êtes aussi dans cette situation ?

Mais comme nous l’avons vu, allaiter peut affecter la fertilité chez certaines femmes !

Si vous souhaitez tomber enceinte, il est possible que vous ayez l’impression d’avoir un choix difficile à faire :

poursuivre l’allaitement ou me concentrer sur mon projet bébé ?

Rassurez-vous, la fertilité revient automatiquement lorsque les tétées diminuent… Bien sûr, le nombre et la fréquence exacte dépend de chaque maman.

À savoir, un écart de 6 heures entre les tétées pendant une ou plusieurs nuits peut suffire à déclencher le retour des règles !

Si l’attente de ce retour naturel n’est pas envisageable, voici quelques idées pour relancer votre fertilité :

  • augmenter l’intervalle entre les tétées ;
  • démarrer les aliments solides dès que votre enfant est prêt ;
  • proposer l’alimentation solide avant la tétée.

Mes règles sont revenues, mais je ne suis toujours pas enceinte !

Cela arrive bien souvent…

C’est pourquoi, l’établissement d’un graphique de vos cycles vous aidera à recueillir le plus d’informations possibles sur votre fertilité et votre ovulation.

Il existe plusieurs raisons pour lesquelles une femme peut ne pas tomber enceinte et cela n’est pas nécessairement lié à l’allaitement !

Dois-je arrêter d’allaiter pour pouvoir commencer un traitement par FIV ?

Avant d’être acceptée pour une FIV (fécondation in vitro) ou une ICSI (injection intracytoplasmique de spermatozoïdes), on peut vous demander d’arrêter d’allaiter.

Pour beaucoup de mères et de jeunes enfants, ce n’est pas une étape facile à franchir…

Alors, il est utile de rechercher les options qui s’offrent à vous et de trouver d’autres personnes qui sont passées par là, en intégrant une association par exemple ?

 

🌸 Allaiter pendant la grossesse : y a t-il des risques ?

D’autres Mam’s se demandent si la poursuite de l’allaitement pendant la grossesse augmente le risque de fausse-couche ou de naissance prématurée ?

Les recherches actuelles suggèrent que si une grossesse évolue normalement et est à faible risque, il n’y a pas lieu de décourager les femmes d’allaiter pendant la grossesse.

Pourtant, certaines femmes (ou médecins !) imaginent que le corps ne peut pas réussir à allaiter et à soutenir une grossesse en même temps.

La décision de sevrer ou non est une décision très personnelle et vous appartient entièrement.

Si vous souhaitez poursuivre, le plus important est de vous assurer que vous ne disposez pas de facteurs de risques !

Autres facteurs affectant la grossesse

Parmi les autres facteurs susceptibles d’affecter une mère qui allaite pendant la grossesse, on retrouve la douleur et l’inconfort au niveau des mamelons.

De plus, 70 % des mamans constatent une diminution de leur production de lait, ce qui amène de nombreux enfants à se sevrer naturellement pendant cette période.

On signale également une modification du goût du lait !

Récemment, j’ai eu la chance d’interviewer une maman ayant allaité pendant sa grossesse, puis pratiquer le co-allaitement. 

Pour découvrir cette chouette interview, cliquez sur le lien juste en dessous 🙂

Les lectrices de cet article ont aussi lu :  Co allaitement : retour d'expérience d'une maman !

 

🌸 Quelques mots pour conclure…

L’allaitement est un moyen de contraception assez fiable pendant les 6 premiers mois à condition de bien respecter la méthode de la MAMA.

Comme nous l’avons vu, certaines femmes redeviennent fertiles assez rapidement après la grossesse…  D’autres, trouvent que les hormones affectent leur fertilité pendant plus longtemps.

En soit, il n’y a pas de calendrier précis, que ce soit pour le retour de vos règles ou pour tomber enceinte pendant l’allaitement !

Alors essayez d’être au maximum à l’écoute de votre corps, car c’est lui qui vous enverra les premiers signes 😉

En tout cas, j’espère que cet article a répondu à vos préoccupations, prenez soin de vous. 

Je vous souhaite un bel allaitement ❤️❤️

Avez-vous des appréhensions de tomber enceinte pendant l’allaitement ? 

Partager vos avis, questions ou expériences en commentaire 🙂

Vous avez aimé cet article ?

Voici 3 autres articles que vous apprécierez :

Suivez-moi sur Facebook
J’en serai ravie 🙂 

à propos maman radieuse

Vous avez aimé cet article ? Alors vous êtes libre de le partager :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
    1
    Partage
  •  
    1
    Partage
  •  
  •  
  •  
  • 1