arrêt allaitement

L’arrêt de l’allaitement est une décision qui vous appartient. Cependant, ce choix doit être mûrement réfléchi et fait en toute conscience

Eh oui, que vous choisissiez de sevrer votre bébé de 2 mois, de 6 mois ou de 2 ans, cela n’aura pas les mêmes conséquences…

Si vous lisez cet article, c’est sûrement parce que certaines choses vous poussent à arrêter l’allaitement. Et peut-être, cela fait déjà un moment que vous y réfléchissez ?

La plupart des mamans que j’ai rencontrées souhaitent l’arrêt de l’allaitement en douceur, et de la façon la plus naturelle possible. Pour certaines, cela semble un peu utopique, car elles doutent et trouvent le sevrage difficile à mettre en place.

Et si vous aviez les bonnes informations dès le départ ça serait plus simple n’est-ce pas ?

Dans cet article, je vais aborder les différentes possibilités de sevrage, et vous partager quelques astuces pour sevrer votre enfant en douceur 🙂

 

Arrêt allaitement : les différentes possibilités de sevrage

L’arrêt de l’allaitement est une étape importante pour vous comme pour votre tout-petit ! 

Chaque expérience d’allaitement est unique et ce qui motive une mère peut sembler insurmontable pour une autre…

🌸 Arrêter l’allaitement grâce au sevrage naturel

Ça veut dire quoi au juste ?

Le sevrage naturel, qu’on pourrait aussi appeler l’âge “naturel” du sevrage peut survenir à différentes périodes.

Il se situerait entre les 2 ans et demi et les 6 ans de l’enfant (le plus souvent entre 2 et 4 ans).

En fait, l’enfant va diminuer progressivement la fréquence des tétées. D’ailleurs, il peut même passer plusieurs jours sans téter !

Généralement, la mère ne propose plus le sein et attend que le tout-petit réclame de lui-même. 

Et donc, il trouve d’autres moyens de réconfort que le sein de sa maman. De nouvelles habitudes se mettent en place…

Le sevrage naturel accompagne les besoins de l’enfant et fait de l’expérience du sevrage une expérience positive.

 

🌸 Le sevrage planifié de l’allaitement

Vous désirez arrêter l’allaitement avant le sevrage naturel ?

C’est tout à fait possible. Mais je me dois de vous informer que le sevrage sera différent si votre bébé est âgé de moins de 6 mois.

Le sevrage avant 6 mois

À ce stade, l’arrêt de l’allaitement se passe mieux s’il est progressif !

Vous allez alors devoir introduire un substitut de lait maternel et remplacer progressivement les tétées par une autre alternative. 

Pour info, un bébé de moins d’un mois accepte plutôt bien le biberon. Par contre, cela ne signifie pas que le sevrage le laisse indifférent

En revanche, certains nourrissons ou l’âge se situe entre 1 et 6 mois peuvent le refuser catégoriquement.

Dans d’autres situations, il y a des tout-petits qui sont d’accord pour l’essayer, mais ne savent pas boire avec le biberon.

Je vous rassure, il existe aussi d’autres alternatives (comme la tasse par exemple) que je détaillerai dans un prochain article 😉

Le sevrage d’un bambin

Marie, une maman que j’ai accompagné me parlait de son fils, Nolan, un bambin de 2 ans. Il n’était pas du tout d’accord pour être sevré !

La mère ne savait plus quoi faire, et c’est loin d’être la seule concernée… 

Vous êtes peut-être dans ce cas vous aussi ?

Si oui, il va falloir faire preuve de patience et être très présente pour votre tout-petit durant cette période….

L’arrêt de l’allaitement chez un enfant plus âgé ou un bambin peut nécessiter des stratégies particulières. Eh oui, votre petit bout a aussi son mot à dire !

Retrouvez quelques astuces dans la 2e partie de cet article 🙂

 

🌸 Le sevrage temporaire de l’allaitement

Dans certains cas, cela arrive que l’arrêt de l’allaitement se fasse soudainement… 

D’ailleurs, cela me fait penser à mon amie Mathilde, maman d’une petite fille de 18 mois.

Lorsque sa petite puce avait 5 mois, elle a dû partir au Mexique une semaine pour un déplacement professionnel.

Cet événement imprévu a interrompu brusquement l’allaitement, mais son projet de reprendre à son retour lui tenait à cœur. 

Pendant la semaine d’éloignement, mon amie a donc tiré son lait régulièrement de façon à maintenir sa lactation et aussi d’éviter d’éventuels engorgements

Et ça s’est bien passé ! 

À son retour, elle a retrouvé ce précieux lien qui l’unissait avec son bébé et a pu poursuivre l’allaitement jusqu’à l’âge de ses 8 mois, âge auquel elle a souhaité arrêter. 

Un sevrage temporaire peut aussi être nécessaire si la mère prend un médicament incompatible avec l’allaitement. 

Mais, tant que la lactation est entretenue pendant ces périodes, généralement ça se passe bien ! Puis les tétées peuvent reprendre une fois le sevrage fini.

Dans le cas de Mathilde, son bébé s’est fait une joie de retrouver le sein de sa maman… 

 

🌸 Lutter contre les idées reçues !

Comme je le dis souvent, chaque projet d’allaitement est unique. Ce qui signifie que le choix et le moment du sevrage vous appartient. 

Cependant, je tiens à faire un petit aparté sur les faux motifs de sevrage.

Eh oui, il arrive que certaines mères choisissent de sevrer leur enfant pour de “mauvaises” raisons. On parle alors d’arrêt précoce ou subi de l’allaitement, et ce lié à un manque d’information.

Dernièrement, j’ai entendu : “il faut sevrer bébé pour qu’il puisse manger.”

Fausse bonne idée !

À la fin de la première année, le lait doit être l’apport nutritionnel principal pour l’enfant, soit environ 75 % de ces apports.

Il est alors nécessaire d’avoir les bonnes informations sur la diversification du bébé allaité… 

De plus, il est très rare qu’une maladie (chez la maman ou le nourrisson) oblige l’arrêt de l’allaitement. Eh oui, car une majorité des médicaments est compatible avec l’allaitement [bien sûr, veillez à vous renseigner avec votre pédiatre ;)]

Une autre situation où encore trop de mères se croient obligées de sevrer leur enfant, c’est lors de la reprise du travail.

Malheureusement, ce ne sont pas les seules idées reçues que j’ai entendu sur l’allaitement. D’ailleurs, j’ai résumé 21 autres croyances sur l’allaitement dans un e-book. 

Vous pouvez télécharger ce livre ici si le cœur vous en dit. 

Le mieux est de se renseigner sur l’allaitement dès votre grossesse, pour mieux vous y préparer 🙂

arrêt allaitement
retrouvailles après sevrage provisoire de l’allaitement

 

Comment arrêter l’allaitement en douceur ?

🌸 Le cas d’un bébé âgé de moins de 6 mois

L’idéal est de commencer à introduire une alternative au sein par 24 heures. Puis d’y aller progressivement… 

Et des alternatives, il y en a croyez-moi 🙂

Entre le biberon, la tasse, le DAL, le soft-cup… Plusieurs possibilités se présenteront à vous. J’ai choisi d’en détailler 2 ici, les autres feront l’objet d’un prochain article 😉

L’alternative du biberon

Lorsqu’un tout-petit passe du sein au biberon, il est important qu’il garde le même mouvement avec sa langue…

C’est-à-dire ? 

Eh bien, lorsqu’un bébé tète au sein, il étire le mamelon dans sa bouche et l’amène tout au fond vers le palais. C’est ce qui lui permet de bien placer sa langue sous le sein.

Et donc, idéalement, la tétine doit se placer au même endroit ! 

Comment choisir la tétine ?

Elle doit être longue pour que le nourrisson puisse bien la prendre en bouche et la base ne doit pas être trop large.

Voici 3 exemples : dodie classique premier âge, rémond NN premier âge, tex 3 vitesses. Mais bien sûr, cela ne reste que des exemples 😉

L’idéal est de regarder votre mamelon au repos et aussi quand il sort de la bouche de votre tout-petit !

Ainsi, ça sera plus facile pour vous de choisir une tétine qui se rapproche le plus de votre mamelon.

L’alternative de la tasse

Certaines mamans préfèrent utiliser la tasse pour éviter le risque de confusion sein/tétine. Vous êtes peut-être dans ce cas ?

C’est aussi plus hygiénique que le biberon !

Lorsqu’un nourrisson boit à la tasse, il aspire le lait. Et donc, l’idéal est de donner la tasse au bébé éveillé, tenu assis et enveloppé.

La tasse a un impact positif sur l’allaitement comme le montre cette étude

L’introduction d’une alternative au sein

Pour vous donner un ordre d’idée, je sais que certaines mères attendent d’avoir les seins souples (généralement 3 à 4 jours) pour introduire un 2e substituts

De cette manière, leur bébé s’habitue progressivement au changement. Et de leur côté, cela permet de baisser petit à petit leur production de lait et de limiter les engorgements.

Si la maman a une lactation abondante, il est préférable d’y aller plus lentement en prenant aussi d’autres mesures (Par exemple : utilisation des plantes anti-galactogènes). 

 

🌸 Un sevrage en douceur

[Ces astuces sont aussi à prendre en compte pour un enfant âgé de moins de 6 mois]

Tenir compte de l’âge

Saviez-vous qu’il y a des âges plus “propices” à l’arrêt de l’allaitement ?

Ces âges sont directement liés au développement psychomoteur de votre enfant !

Eh oui, certains bébés montrent moins d’intérêt pour le sein entre 4 et 5 mois, vers 7 mois, et entre 9 et 12 mois. Alors, si votre choix est d’arrêter l’allaitement à une de ces périodes, cela peut être le bon moment…

Par contre, selon les experts, le sevrage de l’allaitement serait plus compliqué entre 13 et 18 mois

À votre avis, pourquoi ?

Eh bien, il s’agit d’un âge ou l’enfant à tendance à manifester davantage l’angoisse de séparation !

Faire un état des lieux de votre allaitement

Si votre choix est de sevrer votre enfant, il est essentiel de vous poser quelques questions. 

Comment est-ce que je souhaite procéder ?

Comment puis-je faire pour que cette étape soit la moins difficile possible ?

Pour arrêter de produire du lait, la règle est simple : moins il y a de prélèvement de lait, moins le sein produit de lait. C’est ce qu’on appelle la loi de l’offre et de la demande. 

Par contre, si vous avez une hyper-lactation, cela peut sembler utile de ne pas supprimer complètement la tétée, mais plutôt de la diminuer. 

Si vous êtes sujette aux engorgements, vous allez certainement devoir prendre des mesures particulières et vous soulager en enlevant le minimum de lait. 

Faire un état des lieux du nombre de tétées

Quelles sont les tétées les plus importantes de la journée ?

D’après l’expérience des mamans, nombreuses sont celles à être d’accord et dire que leur bébé aime beaucoup la tétée du matin et/ou celle du soir. 

Et donc ces mères gardent ces 2 tétées-là en dernier 😉

En étant attentive à votre nourrisson, vous allez continuer à repérer ces petits signes !

Les idées expérimentées par les mamans

  • Décaler la tétée à plus tard ou raccourcir sa durée ;
  • Ne plus proposer le sein : supprimer une tétée ; 
  • Anticiper et changer les habitudes quotidiennes ; 
  • Impliquer le papa (ou le co-parent) qui par exemple peut proposer le repas à l’enfant ;
  • Proposer une autre activité qui plaira à l’enfant (lire un livre, écouter une chanson… : faire en sorte qu’il ne s’ennuie pas ;))

Il est aussi possible qu’un enfant allaité sans restriction puisse demander une tétée au cours du repas !

Certaines mamans remarquent aussi leur bébé se désintéresser du sein. Elles constatent que leur tout-petit ne réclame plus le sein et/ou se détourne du sein. Si c’est votre cas, cela facilitera le sevrage. [attention à ne pas confondre avec une grève de la tétée !]

 

🌸Pour conclure, le maternage proximal et le temps : vos 2 meilleurs alliés !

La fin de l’allaitement est souvent perçue comme le début de la fin de quelque chose de magique pour les mamans. 

Y aller le plus lentement possible peut être intéressant si vous arrêtez l’allaitement contre votre gré. De plus, cela permet de ne pas imposer brutalement la situation à votre petit bout, mais aussi de diminuer un éventuel sentiment de culpabilité. 

Il est aussi important d’être à l’écoute de votre bébé et de l’habituer progressivement à ce nouveau rythme avant de supprimer une autre tétée.

En continuant à pratiquer le maternage proximal, votre enfant aura le sentiment de “garder sa maman”

Et puis rassurez-vous, vous allez trouver d’autres formes de tendresse et de moments d’intimité avec votre petit bout.

L’essentiel est de vous écouter, d’écouter votre enfant. Vous pouvez aussi vous faire accompagner si vous en ressentez le besoin. 

Je vous souhaite une belle fin d’allaitement à toutes, et n’oubliez pas de garder les meilleures tétées pour la fin <3

Comment envisagez-vous l’arrêt de l’allaitement ?

Partager vos avis, questions ou expériences en commentaire 🙂

Vous avez aimé cet article ?

Voici 3 autres articles que vous apprécierez :

Suivez-moi sur Facebook
J’en serai ravie 🙂 

 

À très bientôt, 

à propos maman radieuse

Vous avez aimé cet article ? Alors vous êtes libre de le partager :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
    1
    Partage
  •  
    1
    Partage
  •  
  •  
  •  
  • 1