» Je n’ai pas assez de lait maternel… »

 » Mon lait n’est pas assez nourrissant… »

 » J’ai dû arrêter l’allaitement parce que je n’ai pas assez de lait… »

Malheureusement, on entend (trop) souvent ce genre de discours. Alors, je me suis dit que j’allais écrire un article sur les causes possibles d’une faible production de lait.

Eh oui, car il y a toujours une bonne explication !

Et la bonne nouvelle, c’est qu’une baisse de la production de lait peut être facilement évitée ou corrigée grâce aux informations appropriées 🙂

Alors, pourquoi je n’ai pas assez de lait maternel ? Me dirais-tu… 

C’est ce que je te propose de découvrir dans cet article !

 

« Je n’ai pas assez de lait maternel ! » Découvre 11 causes possibles…

Comprendre pourquoi tu n’as pas assez de lait maternel est la première chose à faire afin de trouver une solution.

Les raisons peuvent être directement liées à toi, à ton bébé, ou à vous 2…

Je vais t’expliquer tout cela plus en détails, ce qui t’aidera plus facilement à corriger (ou à éviter) la baisse de ta production de lait 😉

🌸 1 – Un retard de la montée de lait

Savais-tu que le colostrum est présent dans les seins à un faible volume avant même la naissance ?

Eh oui… Pour tout te dire, une maman serait même capable d’allaiter dès la fin du 2nd trimestre de grossesse.

Puis, quelques jours après la naissance, le volume de lait augmente.

On appelle ce phénomène la « montée de lait », ou lactogenèse 2 pour le terme un peu plus savant !

Et pour que cela se passe bien, il est nécessaire que plusieurs conditions soient réunies… 

Les lectrices de cet article ont aussi lu :  Tout ce que vous devez savoir sur la durée de montée de lait

En revanche, si cette augmentation de volume de lait ne se produit pas dans les jours qui suivent la naissance, on dit qu’elle est tardive ou retardée.

Et…Tu l’as certainement deviné, une lactation retardée est un facteur de risque de ne pas avoir assez de lait maternel. D’où l’importance d’être bien entourée et de bénéficier d’un soutien et d’informations adéquates

Télécharge ici mes 2 petits guides gratuits pour réussir ton allaitement 🙂

 

🌸 2 – Une mauvaise gestion de l’allaitement

L’un des principaux facteurs de risque de ne pas avoir assez de lait maternel, c’est une mauvaise gestion de l’allaitement !

C’est pourquoi, il est très important d’extraire le lait de tes seins dès les premiers jours (et les premières nuits) qui suivent la naissance… 

À quoi peut être liée une mauvaise gestion de l’allaitement ?

  • Ne pas faire d’expression manuelle dès la naissance (surtout, s’il y a une séparation mère/enfant) ;
     
  • Fréquence insuffisante des tétées ;
  • Programmer ou limiter la durée des tétées au lieu de les donner à la demande ;
  • Retarder les tétées en utilisant une tétine ;
  • Laisser un bébé somnolent dormir pendant de longues périodes ;
  • Laisser les seins très pleins et engorgés lors de la première montée de lait ;
  • Compléter avec du lait maternisé industriel.

En fait, pour tout te dire, une bonne production de lait repose sur un drainage régulier et efficace des seins.

L’introduction de complément

Récemment, j’ai accompagné Nadia, maman de Chloé, 1 mois et demi. Cette jeune maman ne comprenait pas comment les compléments de lait peuvent interférer avec la production de lait…

Je me suis dit que ça ne serait peut-être pas la seule, alors voici quelques détails 🙂

En fait, si ton bébé passe moins de temps au sein, ta production de lait risque de diminuer.

Peut-être, as-tu deviné pourquoi ?

Eh bien tout simplement parce que cela a beaucoup à voir avec l’offre et la demande.

Alors si tu donnes des compléments de lait industriels pour remplacer la tétée, ton bébé va moins se nourrir au sein !

Pour compenser, il sera donc nécessaire d’extraire le lait de tes seins que ce soit par l’expression manuelle ou à l’aide d’un tire-lait.

Auquel cas, tu risques de manquer de lait…

La préférence pour le biberon

Aussi, l’introduction d’une tétine et/ou d’un biberon peut entraîner une préférence pour le biberon, voir des troubles de la succion chez certains bébés…

Pour en savoir plus, je te propose de cliquer sur le lien juste en dessous 😉

Les lectrices de cet article ont aussi lu :  tétine ou non pour un bébé allaité ? LE dilemme !

 

🌸 3 – Les compétences du bébé au sein

Un nourrisson qui ne parvient pas à extraire correctement le lait des seins peut aussi entraîner un manque de lait.

Ce n’est pas parce qu’un bébé tète régulièrement qu’il draine efficacement les seins et reçoit suffisamment de lait !

Voici quelques causes expliquant un transfert de lait insuffisant :

  • Les médicaments utilisés pendant l’accouchement peuvent rendre le nouveau-né somnolent et trop fatigué pour téter correctement ;
  • S’il souffre ou est mal à l’aise à la suite d’un accouchement difficile ;
  • Le contexte de la prématurité ;
  • Une prise du sein superficielle ou un mauvais positionnement (des mamelons douloureux indiquent généralement un problème de prise du sein) ;
  • Des problèmes cardiaques ou respiratoires ou une jaunisse sévère ;
  • Un tonus musculaire faible ou élevé ;
  • Des variations anatomiques telles qu’une petite mâchoire, une fente palatine ou une déformation de la langue.

Les lectrices de cet article ont aussi lu :  Comment avoir une bonne prise du sein ?

Je tiens aussi à te préciser que plusieurs raisons de ne pas avoir assez de lait peuvent se rejoindre. 

Par exemple, un accouchement difficile peut entraîner un retard de la montée de lait, une mauvaise gestion de l’allaitement…

 

🌸 4 – Des difficultés liées à une variation anatomique chez la mère

Il arrive aussi qu’un nourrisson ait des difficultés à téter et à drainer efficacement les seins en raison des variations de l’anatomie du sein de sa maman.

Voici quelques exemples de situations qui peuvent s’avérer difficiles :

  • Mamelons plats ou inversés ;
  • Mamelons très grands, très longs ou de forme différente ;
  • Des seins volumineux, entraînant une inadéquation entre le sein et la bouche ;
  • Un tissu mammaire très serré et inélastique peut rendre la prise du sein plus difficile ;
  • Cicatrice ou fermeture des pores du mamelon, ce qui peut bloquer l’écoulement du lait (ex : piercing au mamelon)

Mais… Chaque enfant étant unique, les exemples évoqués peuvent ne pas du tout gêner le tout-petit !

 

🌸 5 – Une insuffisance de lactation primaire

Je te rassure, l’insuffisance de lactation primaire est rare !

En cas de doute, tu peux normalement te faire une idée selon tes antécédents médicaux ou certaines de tes caractéristiques physiques. 

Parmi ces indices, on peut citer :

  • Problèmes hormonaux ou endocriniens ;
  • Seins très petits et très espacés ou des seins de forme tubulaire ;
  • Un sein nettement différent de l’autre ;
  • Tes seins n’avaient pas augmenté de volume et n’étaient pas sensibles pendant la puberté ou la grossesse ;
  • s’il n’y avait pas de sensation de plénitude après l’accouchement.

Aussi, il est utile de savoir que grâce à un bon démarrage de l’allaitement, tu pourras optimiser et maximiser ta production de lait. 

Auquel cas, la supplémentation au sein à l’aide d’un système de nutrition complémentaire (SNS) peut t’aider à vivre l’expérience de l’allaitement. 

Clique sur le lien juste en dessous pour avoir plus d’info sur le SNS 😉

Les lectrices de cet article ont aussi lu :  Alternatives biberon : quelles sont les méthodes à privilégier chez un bébé allaité ?

 

🌸 6 – Une chirurgie mammaire ou un traumatisme

Le succès de la lactation peut aussi dépendre de l’intégrité et du développement de certaines structures du sein.

Toute intervention chirurgicale antérieure au niveau de la poitrine est susceptible d’endommager les voies nerveuses et les canaux importants !

Voici quelques exemples qui pourraient faire que tu n’as pas assez de lait maternel :

  • Chirurgie de réduction mammaire ;
  • Implants mammaires (chirurgie d’augmentation) ;
  • Lumpectomie ou biopsie ;
  • Incision et drainage d’un abcès ;
  • Traumatisme antérieur au niveau de la poitrine ;
  • Radiations ou brûlures au sein ;
  • Infection mammaire passée ou présente peut réduire la production de lait dans le sein affecté ;
  • Tout ce qui affecte le développement du sein pendant la puberté ;
  • Lésions de la moelle épinière ou toute intervention chirurgicale affectant le cerveau et l’hypophyse ;
  • Insuffisance placentaire : le tissu mammaire se développe pendant la grossesse sous l’influence des hormones du placenta. Si le placenta ne fonctionne pas correctement, le développement du sein peut être ralenti ou incomplet.

 

🌸 7 – Des troubles hormonaux ou endocriniens

Plusieurs hormones sont importantes pour le bon fonctionnement de la lactation. Et ça, on en a déjà pas mal parlé dans différents articles 😉

Alors, si une maman souffre d’un déséquilibre hormonal sous-jacent, cela n’est pas étonnant qu’elle ait la sensation de ne pas avoir assez de lait maternel. 

Voici quelques possibilités expliquant un manque de lait :

  • Syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) ;
  • Problèmes de thyroïde pouvant affecter l’ocytocine et la prolactine ;
  • Carence ou surcharge en iode. La glande thyroïde a besoin d’iode pour fonctionner et les besoins en iode sont doublés pendant la grossesse et l’allaitement.
  • Diabète ou diabète gestationnel. Une surveillance attentive de la glycémie et des niveaux d’insuline peut aider à maintenir la production de lait stable.
  • Grossesse pendant l’allaitement (beaucoup de changements hormonaux se produisent!)
  • Inhibition de l’ocytocine (stress, traumatisme de la naissance, trouble de stress post-traumatique) ;
  • Inihibition du taux de prolactine (certains médicaments, antécédents familiaux d’alcoolisme, syndrome de Sheehan et une alimentation insuffisante en calcium…) ;
  • Surpoids ou obésité (IMC supérieur à 26) ;
  • Maladies auto-immunes ? Des recherches supplémentaires sont nécessaires !
  • Âge. Quelques études suggèrent que le fait d’être une mère plus âgée pourrait être un facteur de risque d’une montée de lait tardive ou d’une faible montée de lait.

 

🌸 8 – Le régime alimentaire, les plantes, vitamines et minéraux !

Les recherches montrent qu’un certain nombre de nutriments sont importants pour une production optimale de lait, comme les protéines, le zinc, les fibres, le calcium et le fer.

Le régime alimentaire peut également affecter notre santé métabolique, ce qui peut à son tour affecter la lactation.

Savais-tu que certaines herbes, comme la sauge, le persil ou la menthe, peuvent réduire la production de lait ?

Eh oui, c’est pourquoi il est important de ne pas en consommer en excès 😉

En revanche, d’autres aliments et herbes sont censés t’aider à avoir plus de lait !

Les lectrices de cet article ont aussi lu :  Découvrez les aliments galactogènes pour booster votre lactation naturellement

Aussi voici d’autres explications au fait de ne pas avoir assez de lait maternel :

  • Un faible taux de fer peut avoir un impact ;
  • Un excès de vitamine B6 est lié à une faible production de lait chez certaines mères ;
  • Une restriction calorique sévère ;
  • L’excès d’alcool ;
  • Une faible teneur en vitamine D peut être liée mais des recherches supplémentaires sont nécessaires !

 

🌸 9 – Les médicaments

Certains médicaments et contraceptifs hormonaux peuvent diminuer la production de lait. De même que certains médicaments utilisés pendant la grossesse ou l’accouchement !

Parmi eux, on retrouve :

  • médicaments utilisés pour prévenir les naissances prématurées ou aider les poumons du bébé à se développer ;
  • insuline ;
  • certains antidépresseurs ;
  • médicaments contre la nausée.

Aussi, voici 3 autres causes pouvant interférer :

  • Une hypertension pendant la grossesse (peu aussi affecter le développement des seins) ;
  • [Dans certains cas] une contraception hormonale, y compris la pilule, les implants contraceptifs ou les dispositifs intra-utérins imprégnés d’hormones ;
  • La ligature des trompes du post-partum a également été associée à une baisse de la production de lait chez certaines mères. 

 

🌸 10 – La pollution

Savais-tu que fumer peut réduire ta production de lait ?

Je t’explique…

En fait, le niveau élevé de nicotine chez une maman allaitante affecte directement le niveau de la prolactine. Et comme tu le sais peut-être déjà, il s’agit de l’hormone à l’origine de la production de lait…

Aussi, l’exposition à certains produits chimiques dans l’environnement pourrait affecter la la lactation s’ils interfèrent avec la fonction hormonale nécessaire à la fabrication du lait.

« On a observé que de nombreux produits chimiques tels que l’atrazine et la dioxine (dans les herbicides), le bisphénol A (BPA) et le dibutylphtalate (dans les plastiques), le nonylphénol (dans les détergents pour le linge et la vaisselle), les éthers diphényliques polybromés (un retardateur de flamme) et l’acide perfluorooctanoïque (PFOA ; dans les produits de nettoyage et les pesticides) perturbent le fonctionnement des glandes mammaires ». 

 

🌸 Quelques mots pour conclure…

Dans cet article, je t’ai partagé de nombreuses raisons qui peuvent contribuer à une faible production de lait.

Et pour conclure, je tiens à te parler d’une dernière chose !

Dernièrement, je discutais allaitement avec une amie enceinte de 3 mois et demi… 

Et voici ce qu’elle m’a sorti : 

 » Perso, je pense allaiter pour tous les bienfaits que ça apporte au bébé, MAIS je t’avoue que je suis loin d’être enthousiaste. Je ne suis pas certaines d’aimer ça… »

Aussi, j’ai déjà lu plusieurs fois ce genre de discours sur les réseaux sociaux :

« Je vais essayer d’allaiter, MAIS je doute d’avoir assez de lait et de pouvoir satisfaire pleinement mon enfant »

Tu imagines bien que le fait d’avoir des sentiments mitigés à l’égard de l’allaitement peut conduire à la dépendance au lait maternisé et/ou à une faible production de lait… 

C’est pourquoi, il est important de t’informer en amont sur l’allaitement et d’avoir une liste de personnes sur qui tu peux compter en cas de difficultés 🙂

J’espère que cet article a répondu à tes questionnements…

As-tu découvert les raisons pour lesquelles tu n’as pas assez de lait maternel ?

Partage ton avis, questions ou expériences en commentaire !

Je te souhaite d’allaiter aussi longtemps que toi et ton bébé le désire ❤️

Quelques études :

Obésité maternelle – https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/20573792/

Anémie – https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/7779228/

Les effets du tabac sur l’ocytocine – https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27009111/

La physiologie de la lactation – https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27354238/

Médicaments – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK62646/

Environnement – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5226708/pdf/ehp.125-A17.pdf

Suis-moi sur Facebook
J’en serai ravie 🙂 

à propos maman radieuse

Vous avez aimé cet article ? Alors vous êtes libre de le partager :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •