contraception-apres-accouchement

La grossesse est terminée et vous avez passé l’épreuve de l’accouchement ? Alors il est temps de se poser la question cruciale : partez-vous sur une nouvelle grossesse sans attendre ou bien souhaitez-vous vous laisser un peu de temps avant d’envisager recommencer ? Et si vous optez pour la seconde proposition, comment vous protéger ? Parce que oui il a coulé de l’eau sous les ponts depuis la dernière fois que vous avez avalé la pilule ou utilisé un préservatif (ou autre). Alors prête à ouvrir un peu vos horizons de réflexion ? Aujourd’hui c’est Carole du blog 28 jours de la vie d’une femme qui nous invite à nous interroger sur la contraception après l’accouchement.

 

La question de la contraception après l’accouchement est liée à celle de l’activité sexuelle

Et oui point de problème de contraception si vous n’avez pas d’intimité amoureuse avec votre chéri. Et la période périnatale est parfois tout sauf linéaire.

🌸 Quand tout se passe “bien”

Quand tout se passe bien, vous venez d’accoucher ce qui déjà en soi est une épreuve sportive qui laisse une certaine fatigue. Les options d’accouchement physiologique semblent cependant ne pas ressentir la même fatigue que pour les autres modes d’accouchement.

Bref vous êtes quand même à quelque niveau que ce soit fatiguée. Votre corps vient de vivre une expérience hors du commun qu’il lui faut assimiler et dépasser.

Rare sont les femmes qui pensent à faire un gros câlin à leur moitié juste après un accouchement (en tout cas je n’ai encore pas rencontré de femme qui m’ait témoigné en ce sens).

Au retour à la maison il n’y a pas vraiment de règles (ah, ah vous avez saisi le jeu de mot avec le cycle ?). La libido revient plus ou moins vite selon les personnes.

En tout état de cause, vous avez un laps de temps durant lequel le cycle menstruel n’a pas encore eu le temps de se remettre en route. Donc théoriquement vous n’êtes pas fertile dans les premières semaines après l’accouchement.

Ceci dit cette période peut être grignotée par le temps des lochies, ces pertes de sang qui suivent l’accouchement, qui peuvent freiner l’envie de se rapprocher un peu physiquement.

Pour d’autres ce sera la fatigue des nuits dictées par le rythme de bébé qui aura raison de votre libido.

Bref même quand tout se passe a priori sans encombre, la libido, elle, doit surmonter pas mal d’obstacles pour se hisser au premier rang de vos priorités.

contraception libido et accouchement

Alors parler de contraception à ce moment-là, autant vous dire que pour beaucoup de couples, le mot ne fait même pas partie du lexique durant cette période.

 

🌸 Mais vous pouvez rencontrer des obstacles

Donc ça c’est quand tout se passe bien. Parce qu’il peut y avoir des événements non prévus qui vont constituer autant de contraintes sur la libido qui va bien restée cachée dans un petit recoin sans se faire remarquer. Jusqu’à parfois un temps bien trop long pour la bonne santé d’un couple. 

Ainsi, l’accouchement en lui-même peut générer des obstacles au retour des intimités amoureuses. Je veux parler du temps nécessaire à la cicatrisation d’une épisiotomie par exemple ou encore de la convalescence post-césarienne.

Il s’agit quand même d’un acte chirurgical qui a nécessité une anesthésie. Même locale, l’anesthésie requiert un travail d’évacuation des produits injectés de la part de l’organisme d’où fatigue accrue parfois.

Mais la libido ne concerne pas que la jeune accouchée. Le partenaire peut avoir été choquée voir traumatisé par son vécu de l’accouchement. Il n’est pas rare de rencontrer des blocages suite à la simple présence aux côtés de la parturiente (oui je suis comme ça j’aime parfois glisser un mot savant, mon égo est tellement content, il sautille partout vous devriez le voir, c’est rigolo).

 

La question se pose enfin

Cependant, les professionnels que vous rencontrerez à la maternité ou à peine plus tard en consultation aborderont plus sûrement la question et vous demanderont (furtivement pour la plupart) pour quelle contraception vous optez à l’avenir.

Il s’agit tout de même d’une question qui mérite d’être posée car rares sont les couples qui souhaitent remettre une grossesse en route juste après un accouchement.

Du point de vue physiologique également, une grossesse, un accouchement et parfois un allaitement aussi, tout cela “pompe” dans les réserves de la jeune maman et il est peut-être plus raisonnable de lui laisser le temps de se refaire une santé physiologique avant d’enchaîner.

Il y a des risques de carences en cours de route.

Et pour finir, après 9 mois de grossesse, précédés souvent par quelques mois sans contraception, on arrive autour d’une année sans s’être posés cette question. Entre temps le corps a “bougé”, l’esprit aussi peut-être et on ne veut pas forcément reprendre là où on s’en était arrêtés sans se poser un minimum de questions.

 

🌸 Hormones ou non ?

Contraception après accouchement choisir
une femme qui hésite dans le choix de sa contraception après l’accouchement

J’ai remarqué que cette question se pose chez beaucoup de femmes. Et oui la grossesse est un moment privilégié où vous prenez à cœur votre santé parce que vous abritez un petit être en devenir et que vous voulez le meilleur pour lui. 

Alors cette préoccupation peut se poursuivre après qu’il ait quitté votre giron et d’autant plus que vous allaitez. 

Dans ce cas, les hormones, comme toute substance que vous assimilez, sont susceptibles de passer dans le lait et donc d’atterrir dans l’organisme de votre bébé. A une époque où l’on parle volontiers des ravages des perturbateurs endocriniens, on va peut-être pas en rajouter non ?

Ensuite la question se pose de façon personnelle. Certaines femmes ne veulent pas entendre parler d’hormones, d’autres ne sont pas farouchement opposées.

Pour ma part, je serai une bien mauvaise conseillère si je vous imposais quoi que ce soit. Ma démarche est bien de vous informer autant que possible (c’est-à-dire à la hauteur des informations dont je dispose à ce jour, et donc ça évolue sans cesse) et non pas de faire du prosélytisme pour quoi que ce soit.

Vous en aurez d’ailleurs la preuve dans le paragraphe suivant parce que vous vous doutez bien de mon orientation personnelle mais cela ne m’empêche pas d’être capable d’un minimum de prise de recul et de moduler selon les situations et contexte de chacun.

Ceci dit la décision finale vous revient vous en tant que femme et vous en tant que couple.

 

🌸 La réversibilité

Cela amène la question de la réversibilité. Mais de quoi elle cause là ?

C’est tout simplement un facteur à prendre en compte en fonction de vos aspirations quant à votre santé propre mais aussi quant à vos projets plus familiaux.

Je m’explique : la réversibilité est le degré de facilité pour un mode de contraception donné de pouvoir le stopper et retrouver sa fertilité.

Par exemple la ligature des trompes n’est pas un mode de contraception réversible. Le préservatif déjà beaucoup plus.

Vous me suivez ?

Alors si on regarde de façon un peu plus individuelle, imaginez que vous projetiez d’avoir un autre enfant disons dans les deux ans qui arrivent et que celui qui vient de naître s’est fait attendre parce que vous avez eu du mal à retrouver un cycle menstruel physiologique après l’arrêt d’une pilule contraceptive.

Et bien peut-être que le choix de la contraception va prendre en compte ce paramètre et vous orienter vers autre chose. Un DIU par exemple ou le préservatif.

Ou une approche encore plus naturelle.

 

🌸 L’approche naturelle

Perso je vous le dis comme ça : je ne suis pas certaine que l’approche qui consiste à observer son cycle soit la meilleure solution en post-grossesse.

Déjà si vous ne connaissez pas du tout la méthode, je vous déconseille fortement de vous lancer là-dedans tout de suite, a fortiori si vous allaitez.

Je refuse toujours de former les jeunes accouchées allaitantes de surcroît à la symptothermie moderne. Pourquoi ?

Parce qu’il est nécessaire de prendre le temps de l’observation des signes avant d’aller plus loin dans l’apprentissage de l’interprétation de ces signes.

contraception-après-accouchement-sécurité-contraceptive

La sécurité contraceptive est assurée par la maîtrise de cette observation et la compréhension du cycle menstruel féminin.

Avouez que cette période après un accouchement c’est quand même pas celle où on se pose le plus pour prendre le temps d’être à l’écoute de son corps. Parfois (souvent même) le corps se signale par des moments forts.

Ça vous parle les transpirations nocturnes, dans certains cas les infections urinaires, les lochies (tiens je n’ai jamais pris le temps de chercher l’étymologie de ce mot, il est bizarre quand même vous ne trouvez pas ?), les fuites urinaires pour certaines, la cicatrisation des points quand il y a eu intervention (césarienne ou épisiotomie par exemple).

Tout ça s’ajoute à la découverte de bébé, qu’il peut y avoir une vie la nuit, l’apprentissage de tous les gestes de maternage (au passage ils peuvent aussi relever du paternage : changer une couche, prendre le bain, etc.).

Alors prendre le temps de s’auto-centrer à ce moment là de notre vie de femme, je ne suis pas certaine que ce soit pertinent. Il s’agit pour la plupart au contraire d’un centrage sur le bébé dans les premiers temps. La relation s’installe, l’attachement doit faire son oeuvre.

Bien-sûr ce que je dis n’est pas parole d’évangile et vous pouvez très bien ressentir les choses différemment en ayant par exemple un besoin fort de vous réapproprier ce corps que vous avez partagé pendant 9 mois. Et cette “reprise” de propriété peut passer par la gestion autonome de votre fertilité.

 

choisir sa contraception après l'accouchement

 

🌸 Pour conclure…

La question de la contraception après un accouchement n’est pas plus simple qu’en temps ordinaire. S’ajoutent potentiellement tout un tas de facteurs, contextes, paramètres qu’il vous faut prendre en compte à un moment où vous avez probablement d’autres choses en tête ou d’autres priorités. 

Cependant, le retour de votre libido peut vous surprendre et il est nécessaire d’aborder le sujet peut-être en amont avec le partenaire afin d’anticiper et de faire ce qui vous paraît être le meilleur choix pour vous.

N’oubliez pas que rien n’est gravé dans le marbre et que vous avez tout loisir de revenir sur la question une fois le rush de l’arrivée de bébé passé.

 

Un grand merci à Carole du blog 28 jours dans la vie d’une femme d’avoir écrit ce bel article. N’hésitez pas à aller sur son blog pour découvrir d’autres articles en lien avec le cycle menstruel. 

Vous êtes libre de partager vos avis, questions ou expériences en commentaire 😉

 

Vous avez aimé cet article ?

Voici 3 autres articles que vous apprécierez :

Suivez-moi sur Facebook
J’en serai ravie 🙂 

Je vous souhaite un bel épanouissement dans votre rôle de maman,

À très bientôt, 

à propos maman radieuse

Vous avez aimé cet article ? Alors vous êtes libre de le partager :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
    1
    Partage
  •  
    1
    Partage
  •  
  •  
  •  
  • 1