tatouage et allaitement

Tatouage et allaitement, sont-ils compatibles ?

Personnellement, je me suis posé cette question récemment !

Dans quelques mois, je serai maman et cela fait déjà plusieurs mois que j’ai envie de refaire un tatouage… 

Ayant pour projet d’allaiter mon bébé, je me suis dit que j’allais creuser un peu plus sur le sujet.

Si vous avez atterri sur cet article, c’est certainement que, vous aussi, vous vous demandez si c’est possible de se faire tatouer quand on allaite.

Rassurez-vous, ici, vous êtes au bon endroit car j‘ai réuni toutes les informations utiles qu’il faut avoir en tête !

Alors, est-il possible de faire un tatouage pendant l’allaitement ?

Y a t-il des règles de sécurité à respecter ?

Et qu’en est il du détatouage ?

C’est ce que je vous propose de découvrir dans cet article 😉

 

Tatouage allaitement : c’est possible ?

Le tatouage est maintenant une pratique très courante.

D’ailleurs, je suppose que vous connaissez au moins 1 personne de votre entourage qui est tatouée !

Il est généralement considéré comme une expression de soi, ou pour marquer un événement particulier dans sa vie. (pour la petite anecdote, un de mes tatouages représente mon incroyable expérience de 8 mois en Asie…)

Certaines femmes se font aussi tatouer pour des raisons esthétiques (maquillage permanent, reconstruction mammaire) ou pour camoufler des défigurations ou des cicatrices.

Quelle qu’en soit la raison, nous sommes de plus en plus nombreuses à nous faire tatouer et à devenir mères. 

Alors, je me suis dit qu’écrire un article à propos du tatouage et allaitement pourrait être utile 🙂

🌸 Tatouage et allaitement : y a-t-il des dangers ?

Le tatouage consiste à injecter de l’encre colorée dans la peau pour réaliser un art corporel permanent. Mais là-dessus, je ne vous apprends rien…

L’encre de tatouage et le maquillage permanent contiennent beaucoup de colorants, d’additifs et d’impuretés différents.

Certains pigments utilisés ne sont pas spécifiquement produits pour le tatouage ou le maquillage permanent. D’ailleurs, la plupart de ces pigments ne sont pas autorisés dans les produits cosmétiques ! (1)

Les 2 principales inquiétudes

  1. Risque de transférer des produits chimiques toxiques de l’encre au bébé allaité via le lait maternel ;

  2. Risque de transmettre une infection par la procédure. 

À savoir, aucun de ces 2 risques n’a été évalué scientifiquement…

Voyons tout cela plus en détails !

 

🌸 Est ce que l’encre du tatouage passe dans le lait maternel ?

En réalité, on ne sait pas si l’encre de tatouage peut quitter le compartiment de la peau où elle a été injectée et atteindre le lait maternel.

Des recherches ont montré qu’avec le temps, l’encre des tatouages peut voyager dans la circulation sanguine et se déposer dans les ganglions lymphatiques ou le foie (2)

Mais il n’y a aucune recherche sur le lait maternel !

Que dit la Leche League ?

“On suppose généralement que les molécules d’encre sont trop grosses pour passer dans le lait maternel pendant le processus de tatouage.

Une fois injectée dans la peau, l’encre est piégée, mais on ne sait pas si l’encre peut passer dans le lait maternel, car elle se décompose lentement dans le corps des mois ou des années plus tard.”

Et que dit Lactmed ?

Pour info, Lactmed est une base de données sur la compatibilité des médicaments et autres produits chimiques auxquels les mères allaitantes pourraient être exposées. 

Voici leur avis :

“Aucune donnée n’est disponible sur la sécurité du tatouage pendant l’allaitement. Les préoccupations théoriques concernent la transmission de pigments ou d’infections au nourrisson pendant l’allaitement”

Aux États-Unis, le don de sang n’est pas autorisé pendant 12 mois après un tatouage, par précaution.

L’opinion semble favoriser le fait de ne pas se faire un nouveau tatouage pendant l’allaitement !

 

🌸 Le risque d’infection et d’allergie

Un tatouage crée une blessure substantielle et peu profonde sur le corps. Le risque d’infection et d’allergie sont donc les 2 autres risques principaux.

Le risque d’infection

Des précautions d’hygiène strictes sont nécessaires pour éviter les infections locales ou la transmission de maladies transmises par le sang.

Le tatouage doit répondre à toutes les normes de sécurité et d’hygiène connues afin d’éviter la transmission des infections par l’hépatite B, l’hépatite C et le VIH.

Par mesure de sécurité, les banques de sang et de nombreux lactariums n’acceptent pas le don de produits biologiques avant qu’une période de 4 à 12 mois ne se soit écoulée après le tatouage.

Comment minimiser le risque d’infection ?

Eh bien, pour cela, il faut vous assurer que votre tatoueur soit bien un professionnel expérimenté. Pensez donc à vous renseigner sur sa formation et sa licence 😉

Quoi d’autres ?

  1. Studio propre ;
  2. Matériel stérilisé ;  
  3. Aiguilles stérilisées dans un emballage scellé ;
  4. Utilisation d’encre à usage unique ;
  5. Port de gants médicaux par le professionnel.

Mais comme je vous le disais juste au-dessus, il n’y a aucune étude sur la sécurité du tatouage et allaitement.

Personnellement, je ne vais pas prendre de risque et garder ces précieuses infos pour plus tard 🙂

Le risque d’allergie

Il est aussi possible d’être allergique à l’encre du tatouage !

Ce qui peut provoquer un gonflement, des démangeaisons et des rougeurs persistantes à l’endroit du tatouage.

D’où l’importance de se renseigner en amont sur le type d’encre utilisé…

 

Les lectrices de cet article ont aussi lu :  Colique du nourrisson : quelles peuvent être les causes ? Comment les soulager ?

🌸 Y a-t-il d’autres raisons médicales de ne pas se faire tatouer ?

Pour certaines raisons, il n’est pas possible (ou du moins pas recommandé) de se faire tatouer.

Les voici :

  • Grossesse en cours ;
  • Allergie au nickel, au chrome ou au latex ;
  • Problèmes de peau (comme l’eczéma, le lupus, le psoriasis, ou si vous avez des cicatrices chéloïdes) ;
  • Problème de santé grave (tel que le VIH, des problèmes cardiaques, des problèmes de coagulation sanguine…).

De plus, un tatouage ne doit jamais être placé près de la cicatrice d’un cancer de la peau !

Si vous voulez en savoir plus, je vous laisse consulter la liste des contre-indications

 

🌸 Puis-je allaiter avec un tatouage existant ?

Une question tout aussi pertinente que l’on pourrait se poser…

Aucune étude n’a été réalisée sur les mères allaitantes tatouées, mais l’allaitement n’est pas contre-indiqué. 

Pour tout vous dire, aucune des principales organisations de santé (ou manuels de lactation fondés sur des preuves) n’a de déclaration sur la compatibilité des tatouages et de l’allaitement. 

 

🌸 Le retrait d’un tatouage au laser est-il sans danger pendant l’allaitement ?

20% des personnes qui se font tatouer regrettent plus tard cette décision et souhaitent les faire retirer (Armstrong et al., 2008)

Et concernant le détatouage et allaitement, la littérature médicale en dit très peu également !

Comment se déroule le traitement au laser pour enlever un tatouage ?

En fait, le laser décompose les pigments de l’encre en plus petites particules qui se déplacent dans le corps et sont stockées dans les ganglions lymphatiques ou d’autres tissus.

Une partie de l’encre peut être excrétée par le foie, mais la plupart du temps, l’encre ne quitte pas le corps.

L’élimination d’un tatouage peut nécessiter de nombreux traitements au laser répétés et on ne sait pas si les particules d’encre décomposées peuvent passer dans le lait maternel !

Que dit La Leche League ?

” Le processus d’enlèvement est long, il nécessite souvent 8 à 10 séances espacées de 4 à 8 semaines. Il peut être douloureux et provoquer des cloques et des cicatrices.

De plus, il se peut que le tatouage ne soit pas entièrement effacé !

La plupart des risques liés au tatouage s’appliquent à l’enlèvement au laser, notamment l’infection due à un traitement ultérieur inadéquat et la possibilité d’une réaction allergique aux particules d’encre “libres”.

Ok…

Bon, il faut dire que toutes ces infos amènent à réfléchir avant de se faire tatouer, n’est-ce pas ?

Aucune étude n’a été réalisée sur les quantités accrues d’encre libérées dans le corps de la mère pendant le processus de détatouage au laser. 
Et on ne sait pas si les particules d’encre sont suffisamment petites pour passer dans le lait maternel !

En raison du manque de recherches, il est recommandé aux mères d’attendre la fin de l’allaitement avant de faire enlever leurs tatouages au laser.

 

🌸 Pour conclure…

Comme je vous le disais, il y a très peu d’informations disponibles sur le tatouage allaitement !

Il y a un réel manque d’informations sur la sécurité des encres utilisées et sur la façon dont les particules d’encre peuvent se déplacer dans le corps…

D’ailleurs, une de mes amies proches s’est aussi renseignée auprès d’un tatoueur expérimenté… 

Selon lui, le corps a besoin de temps pour guérir après un tatouage. Et ce processus serait plus long et plus difficile lorsque le corps produit du lait.

Alors, il est généralement recommandé d’attendre la fin de l’allaitement avant de se faire un tatouage (ou un détatouage). 

Voilà, je pense qu’on a bien fait le tour du sujet 🙂

Perso, je vais prendre mon mal en patience, mon tatouage attendra encore quelques mois (ou années ! )

Je vous souhaite un bel allaitement,

IMPORTANT : Cet article ne doit pas être interprété comme un avis médical. Contactez votre médecin, pédiatre pour toute préoccupation concernant la santé et le bien-être de votre bébé.

Sources : 

(1) : Safety of tattoos and permanent make-up: Final report. European Atomic Energy Community. 2016

(2) : Nature, scientific report

(3) : Wiley Online Librairy

Partager vos avis, questions ou expériences en commentaire sur le sujet tatouage et allaitement 🙂

Vous avez aimé cet article ?

Voici 3 autres articles que vous apprécierez :

Suivez-moi sur Facebook
J’en serai ravie 🙂 

 

à propos maman radieuse

Vous avez aimé cet article ? Alors vous êtes libre de le partager :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •