Qu’est ce que le post partum ?

Que se passe-t-il pendant cette période ?

Qu’est-ce que je peux ressentir physiquement et mentalement ?

Hello ! Si tu es ici c’est sans doute que tu te poses des questions sur le post partum, je me trompe ?

Si c’est le cas, tu es tombé(e) au bon endroit ! 

Tu n’es pas sans savoir qu’un accouchement se prépare tout comme l’allaitement d’ailleurs. 

Mais il y a également des choses à savoir sur la période du post partum même si c’est un moment un peu moins facile. 

Je suis donc ici aujourd’hui pour t’informer des différentes choses qui peuvent survenir lors du post partum. 

Je vais aussi te donner des conseils pour t’aider pour mieux appréhender ce moment .

Il n’est en aucun cas question de te faire peur dans cet article, au contraire, plus tu seras informée sur cette période et mieux tu pourras la traverser. 

Si tu veux en savoir plus sur ce sujet, je t’invite donc à poursuivre ta lecture ! 🙂 

post partum

 

Le post partum, c’est quoi exactement ?

Tout d’abord, petit point définition pour se mettre dans le bain ! 

Le post-partum désigne la période s’étendant de l’accouchement au retour de couches qui est la réapparition des règles.  

Les lectrices de cet article ont aussi lu :  Retour de couche et allaitement : tout ce que vous devez savoir !

C’est la période pendant laquelle la mère retrouve son état physique et psychologique initial d’avant-grossesse.

Et cela peut prendre plus ou moins de temps.

Lors de mes petites recherches, je suis aussi tombée sur le terme de matrescence que j’ai trouvé adéquat pour définir cette période. 

La matrescence est la contraction des mots “maternité” et “adolescence”. 

En fait, ces 2 périodes sont très comparables en termes de bouleversements hormonaux, émotionnels, physiques et psychiques. 

Ce terme a été créé par l’anthropologue Dane Louise Raphael et désigne la naissance d’une mère.

 

🌸 Un réel manque d’informations au sujet des séquelles physiques et psychologiques

En France, toute femme enceinte bénéficie d’un suivi médicalisé de sa grossesse et de cours de préparation à l’accouchement. 

L’autrice Illana Weizman prend en main les non-dits sur la période du post partum dans son livre « Ceci est notre post-partum ». 

Elle explique que les mères se retrouvent bien souvent inquiètes et désemparées face à des difficultés non anticipées. 

Le plus difficile selon elle est “d’être dans le flou et de ne pas savoir que ce qu’on vit est normal ni combien de temps cela va durer”. 

Il est en effet très angoissant de se retrouver dans une expérience douloureuse et transformatrice tout en ignorant ses manifestations.

L’autrice nous interroge donc : “Qu’est-ce qui est alors le plus effrayant ? 

Savoir avant d’accoucher que des douleurs et des gênes vont s’installer et dans quelle mesure ? 

Ou bien l’apprendre sur le tas et se sentir sale, anormale, ou, pire, être persuadée que quelque chose de grave pour ta santé se produit ?”

 

🌸 Comment faire face à la réalité du post partum ?

Le post partum est un sujet si tabou que même sa durée peut sembler floue. 

La plupart du temps, le post partum est désigné comme la période de 6 semaines après l’accouchement et quelques symptômes physiques. 

Mais réduire cette période à cela ne montre pas les conséquences psychologiques qui perdurent sur le long terme. 

Il serait bénéfique et nécessaire pour les jeunes mères de mettre l’accent sur la durée réel des effets sur le mental. 

Parfois, cette adaptation psychologique et sociale des nouvelles mamans se fait sur une longue période qui peut aller de quelques mois à des années. 

Certains chercheurs estiment qu’il faudrait dans l’idéal 12 mois de récupération postnatale au niveau physique et émotionnel ! 

Et cela en raison des changements physiques, hormonaux et de la mutation identitaire que la naissance d’un enfant provoque.

L’autrice Illana Weizman propose donc de définir le post-partum comme les 6 mois suivant l’accouchement, avec 2 phases :

De la naissance aux 40 jours suivants

Autrement dit, la période d’un post-partum à haut risque qui mérite un suivi pluridisciplinaire.

Cela inclurait une rééducation physique, mais aussi un suivi psychologique et une aide domestique.

Des 40 jours aux 6 mois suivant l’accouchement

Il nécessite un suivi en fonction de tes besoins et la mise en place de contacts faciles vers tous les professionnels de la santé.

Des mamans peuvent en effet vivre une dépression post partum sur des années. 

Un suivi psychologique est donc nécessaire pour qu’elle surmonte cette épreuve. 

C’est finalement une période plus ou moins longue selon les femmes qui représente une phase d’extrême vulnérabilité. 

Cette vulnérabilité physique et psychique confirme et justifie que les mamans ont besoin de tout le soutien du monde.

L’importance de l’entourage

Lors de cette période, tu auras besoin du soutien de ton entourage, de tes amis et de la personne qui partage ta vie. 

Mais pour avoir le soutien de ton/ta chéri(e), il faut passer à l’action politique et à l’action publique. 

En effet, même si le congé paternité est passé à 28 jours depuis le 1er juillet 2021, c’est encore loin d’être suffisant ! 

L’idéal serait qu’il dure plusieurs mois comme en Norvège ou en Finlande par exemple… 

Eh oui, c’est important que ton compagnon soit là, avec toi pour nouer des liens avec bébé, mais aussi pour t’aider !

Les lectrices de cet article ont aussi lu :  Congé paternité en France & rôle du papa dans l'allaitement : on en parle ?!

On devrait prendre autant soin d’une mère que de son bébé suite à l’accouchement et surtout, lors de cette période, n’est-ce pas ?

La plupart du temps, c’est souvent la bonne santé du bébé qui prime, et je ne mets pas de côté que cela est primordial. 

Mais ça ne devrait pas être un prétexte pour mettre sous le tapis tes éventuelles souffrances en tant que maman.

post partum
post partum

 

La réalité du corps après l’accouchement

Bien souvent, on relit simplement cette période au baby blues. 

Mais il y a de nombreux autres symptômes qui surgissent après l’accouchement.

Ton corps se remet d’un épisode traumatique pendant au moins 6 semaines et cela va passer par différentes étapes.

Retiens simplement que tout ne peut pas revenir à la normale en un claquement de doigts. 

Le post-partum, c’est une période où le corps est enflé, saigne et a mal et c’est tout à fait normal ! 

Par exemple, la plupart des femmes enceintes ne savent pas qu’elles saigneront pendant plusieurs semaines suite à l’accouchement. 

Ou encore que les contractions de l’utérus perdureront.

Bien sur, cela ne touche pas toutes les femmes de la même manière, car chaque corps est différent.

Cependant, il est préférable de se préparer à n’importe quelle éventualité, ce qui permettra d’aborder le post-partum plus sereinement. 

 

🌸 Les symptômes physiques du post-partum

Ces réalités physiques sont très communes mais aussi très peu connues. 

Voici les symptômes physiques les plus courants lors du post-partum :

  • Les lochies : écoulement de sang parfois excessif et prolongé qui implique le port de protections épaisses.

  • Les tranchées : contractions utérines violentes et douloureuses qui aident l’utérus à retrouver sa place et sa taille d’avant la grossesse.

Et oui, ton utérus passe de la taille d’une figue à celle d’une pastèque et il doit donc faire le processus inverse après l’accouchement. 

Conséquence ?

Une fois que bébé est sorti, tu ne retrouveras pas directement ton corps initial. Ton utérus va se rétracter petit à petit, et cela peut prendre des semaines, voire des mois.

  • La montée de lait : peut engendrer des douleurs (seins rouges, durs) pouvant aller jusqu’à l’infection quand le lait n’est pas expulsé.

  • Un inconfort périnéal comme une pesanteur dans le bas ventre et/ou une incontinence urinaire (fuites).

  • Des douleurs liées à l’épisiotomie ou à la césarienne.

  • Un état de fatigue extrême, des maux de dos ou encore des hémorroïdes. 
Les lectrices de cet article ont aussi lu :  Tout ce que vous devez savoir sur la durée de montée de lait

🌸 Les symptômes psychologiques du post-partum

Il faut savoir que le “baby blues” dont on parle souvent ne reflète pas la réalité. 

Le “baby blues” est utilisé pour désigner le bouleversement hormonal dans les jours suivant l’accouchement.

Mais ce terme ne reflète pas l’intensité de la déstabilisation émotionnelle qui touche de nombreuses mères.

On doit plutôt parler dans certains cas d’une dépression post partum qui peut toucher entre 10% et 20% des nouvelles mamans. 

Il peut y avoir des signes de dépression juste après la naissance, mais qui ne sont pas toujours perçus par ton conjoint, tes proches ou les professionnels. 

L’autrice Illana Weizman parle alors d’un “véritable problème de santé publique” car cette forme de dépression est souvent vécue dans la honte et la solitude.

 

Les signes qui peuvent alerter sur la présence d’une dépression post partum

  • Un état dépressif : avec un discours rempli de tristesse, de dévalorisation de soi et de la culpabilité.

  • Des angoisses diffuses, des troubles du sommeil persistants ou encore des crises de larmes.

  • Une inquiétude grandissante face aux responsabilités à assumer.
  • Une impossibilité à ressentir de la joie depuis l’arrivée de bébé et même des regrets.

Toutefois, chaque dépression post partum est différente, dans le sens où chaque mère peut ressentir plus ou moins ces signes. 

Mais parfois la dépression post partum peut persister ou se manifester beaucoup plus violemment. 

 

Les signes d’une dépression post partum profonde

  • Une forte anxiété et des angoisses sur la bonne santé de bébé ou des difficultés à t’occuper de lui.
  • Des manifestations obsessionnelles ou phobiques.
  • Une indifférence persistante par rapport à bébé, avec une impossibilité à communiquer avec ton entourage.
  • L’impression que la maternité est une difficulté insurmontable et une contrainte permanente.
  • Un sentiment d’être débordée et de ne jamais en faire assez, des difficultés de concentration et de mémorisation.

  • Un manque d’énergie qui peut ralentir tes gestes et une envie de pleurer presque permanente.

 

Pourquoi la période du post partum est tabou ?

Après l’accouchement, de nombreuses femmes souffrent, et on en parle peu. 

Illana explique que sa mère ou ses amies qui étaient déjà mamans ne lui ont pas parlé de la réalité du post partum. 

En fait, c’est la société qui cherche à garder le secret comme si c’était honteux ou que l’on ne veut pas faire peur. 

Si le post-partum et ses difficultés sont aussi tabous, c’est qu’elles sont liées à l’intime dans un premier temps. 

Mais c’est aussi des problèmes physiques qui peuvent paraître embarrassants à évoquer à son entourage ou même à un professionnel.

Mais cela provient aussi du fait que ces difficultés ébranlent des certitudes ancrées dans l’imaginaire commun.

Ce rôle de mère auquel toute femme est supposée vouloir aspirer et qu’elle accomplirait forcément avec bonheur, et rien d’autre. 

Même dans les films ou les séries, l’image de la femme mettant au monde son bébé est souvent « glamourisée » pour éviter cela. 

Mais bien sûr, la réalité s’éloigne souvent de la fiction…

Ce manque de représentation de cette période n’est donc pas sans conséquences.

En effet, la conséquence de ce tabou sociétal est claire :

En France, 1 mère sur 5 fait une dépression post-partum dans les mois qui suivent son accouchement.
 

🌸 Démocratiser les souffrances après la naissance

Ainsi, Illana Weizman milite pour que cette réalité du post-partum qu’on cherche à masquer soit énoncée. 

L’autrice parle même d’une “société maltraitante” incapable d’offrir une réponse empathique et un accompagnement adapté aux mamans.

Avec la popularité du hashtag #monpostpartum créé par cette dernière, tu peux lire plein de témoignages de mamans qui se sont senties en difficulté. 

Ce hashtag est là pour t’informer et t’expliquer ce qu’est la réalité et qu’il faut que tu sois préparée pour le vivre plus sereinement. 

Car les dépressions post-partum sont fortement liées au manque d’information et donc au manque de préparation.

La page Facebook de l’Association Maman Blues a aussi publié presque 100 témoignages de femmes sur le post partum. 

Lire cela si tu te sens dans cette période de difficulté peut donc t’aider à te sentir moins seule. 

Il est important de laisser les femmes exprimer leur mal-être et de changer les représentations culturelles autour de la maternité.

Essaye donc d’en parler autour de toi et de délier les langues car partager ses ressentis ou expériences sur cette période est primordial.

Que ce soit pour les mamans, futures mamans ou autre, parler de ce sujet permet aussi de s’entraider., de faire évoluer les mentalités et d’être mieux suivie. 

Il faut encourager les mères à ne plus taire la réalité du post partum.

Mais aussi appeler à une évolution des politiques de santé publique.

Sur YouTube, tu trouveras beaucoup de vidéos sur ce sujet qui permettent de comprendre la réalité de cette période. 

En voici une qui résume bien la chose

 

🌸 Quelques mots pour conclure…

Et voilà, cet article est terminé ! J’espère t’avoir apporté un maximum d’informations sur ce sujet qui est beaucoup moins “good vibes” que les autres. 

Mais il me paraissait important de prendre le temps de t’informer sur ce qu’est le post partum pour que tu y sois préparée.

Je pense qu’il est préférable de connaître ces informations plutôt que d’être jetée dans le grand bain sans rien savoir. 

Cela te permettra de mettre des mots sur ce dont il t’arrive et de traverser cette période plus sereinement que si tu étais dans l’ignorance. 

Il faut tout simplement mettre des mots sur ses maux. 

Cela permettra aussi d’effacer les mythes qui entourent la maternité, et proposer des représentations sociales plus proches de la réalité. 

Ceci est important pour les mères,  bébés, mais aussi pour l’entourage, notamment la personne avec qui tu partages ta vie. 

En effet, s’ils ignorent la réalité du post-partum, ils seront incapables d’être des soutiens solides sur le long terme. 

Finalement, si cet article a apporté des réponses à tes questions et qu’il t’a plu partages le !  

Si tu as des questions ou un témoignage à ce sujet, n’hésite pas à me laisser un commentaire.

Suis-moi sur Facebook
J’en serai ravie 🙂 

à propos maman radieuse

Vous avez aimé cet article ? Alors vous êtes libre de le partager :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •