Vous attendez votre premier bébé et vous avez forcément envie de bien faire… Mais avec l’offre actuelle XXL de puériculture et de jouets d’éveil, les injonctions à utiliser telle ou telle pédagogie à la maison, vous ne savez plus où donner de la tête ! Vous avez bien sûr entendu parler de la pédagogie Montessori mais cela vous paraît compliqué et onéreux…

Aujourd’hui Emilie du blog Domissori nous aide ici à démêler le vrai du faux pour se concentrer sur l’essentiel : accueillir votre bébé sereinement, tout en favorisant son épanouissement… et le vôtre !

 

La pégagogie Montessori c’est quoi ?

Une pédagogie qui tire son nom de la femme qui en est à l’origine, le docteur Maria Montessori.

Première femme médecin italienne, elle a consacré sa vie à imaginer une vision de l’éducation “comme une aide à la vie”, en commençant par des enfants déficients et défavorisés.

Visionnaire, ses découvertes au sujet de l’enfant sont aujourd’hui corroborées par les neurosciences.

Elle a imaginé et étalonné avec minutie un matériel scientifique destiné à développer le potentiel humain.

Mais le plus important dans cette proposition pédagogique n’est pas le matériel, c’est avant tout une vision.

🌸 Une vision de l’enfant

Pour Maria Montessori, l’enfant est “le père de l’homme”.

Les parents et les éducateurs qui l’élèvent doivent donc se défaire de tout sentiment de supériorité.

L’enfant a déjà en lui le potentiel nécessaire à sa construction, et le rôle de l’adulte consiste seulement à le libérer.

Il ne lui apprend rien, mais s’assure qu’il ait à sa disposition un environnement où rien n’entrave son développement naturel, assez riche en expériences pour pouvoir se construire harmonieusement.

Pour Maria Montessori, tous les enfants sont capables de grandes choses si l’on respecte leur rythme et leur élans naturels. L’enfant est doté d’un esprit absorbant et ses expériences vont lui permettre de se construire.

Parmi ce qui peut entraver le bon développement de nos enfants, il y a l’environnement : des bambins qui passent trop de temps attachés dans des poussettes et des transats, bloqués dans des parcs à l’âge où ils ont besoin d’explorer le monde.

Mais il y a également les peurs de l’adulte, souvent inconscientes, qu’il faudra apprendre à repérer en devenant parents.

 

🌸 Respecter les périodes sensibles de l’enfant

Les périodes sensibles font parties des grandes découvertes de Maria Montessori, indispensables à connaître pour élever votre enfant dans le respect de son développement naturel.

Il existe six périodes sensibles : la période sensible de l’ordre, du mouvement, du langage, des petits objets, des perceptions sensorielles et du développement social.

1 – La période sensible du mouvement

En ce qui concerne le mouvement, l’essentiel est de savoir qu’il est indispensable au développement de votre enfant car intimement lié au développement de son intelligence.

L’enfant se construit dans le mouvement et il a donc besoin de suivre ce que lui dictent ses instincts. Il sait ce qui est bon pour lui !

Si on le laisse libre, il apprendra tout seul à se retourner, à s’asseoir, à se mettre debout puis à marcher…

2 – La période sensible des perceptions sensorielles

C’est à travers ses sens que l’enfant va partir à l’exploration du monde.

Dès le plus jeune âge, il aura besoin de multiplier les expériences sensorielles pour se construire.

Pour cela inutile de vous ruiner : attirez son attention sur les odeurs, les couleurs, laissez-le marcher pieds nus dans l’herbe ou dans le sable…

3 – La période sensible de l’ordre

Très vite votre enfant va avoir besoin de classer ses sensations pour mieux comprendre le monde qui l’entoure.

Il a besoin d’ordre dans son environnement pour apprendre à se repérer et devenir autonome.

Mais c’est également les rituels que vous instaurerez dans les différents moments de la journée qui vont l’aider à satisfaire son besoin d’ordre.

4 – La période sensible du langage

Dès les premiers mois de sa vie, le bébé absorbe le langage de ses parents, pour être capable un jour capable de parler, puis d’apprendre à lire et à écrire.

Parlez-lui, nommer les objets qui l’entourent, et n’hésitez pas à lui lire des histoires dès son plus jeune âge.

Cette période d’enrichissement du langage est essentielle pour être un jour témoin de l’explosion du langage oral qui a lieu autour des deux ans de l’enfant selon Maria Montessori.

5 – La période sensible du développement social

On pense souvent que l’expérience de la collectivité va aider le jeune enfant à se sociabiliser, mais il n’en est rien.

Les lieux d’accueil collectifs doivent être considéré comme un lieu d’aide à la construction individuelle et non un lieu de sociabilisation.

C’est avant tout l’expérience de la concentration individuelle qui permettra plus tard à votre enfant d’aller vers l’autre.

Pas de pression donc ! Cette période sensible commence progressivement à prendre de l’importance à partir de trois ans.

6 – La période sensible des petits objets

Autour de ses 15 mois, votre enfant rentrera dans une période où il sera de plus en plus attiré par les petits détails, les objets microscopiques.

Cela vous surprendra souvent et vous demandera parfois de la patience mais il sera essentiel de respecter ce nouveau centre d’intérêt !

Les lectrices de cet article ont aussi lu :  Développement psychomoteur bébé : tout ce que vous devez absolument connaître !

pédagogie montessori bébé
Pédagogie Montessori : comment s’équiper pour préparer la venue de bébé ?

 

Pédagogie Montessori : comment s’équiper pour la venue de bébé ?

Pour Maria Montessori, “le bébé a besoin d’amour et de lait”.

Le plus important pour lui sera votre présence rassurante, mais vous pouvez prévoir quelques essentiels pour l’accueillir dans le respect de son développement physiologique et de ses périodes sensibles.

🌸 Le sommeil

Les premiers mois

Maria Montessori conseille d’utiliser un couffin pour les premiers mois de vie du bébé, car celui-ci a besoin de se sentir contenu pour être rassuré.

Après avoir passé neuf mois confinés dans l’utérus, les bébés sont soudain confrontés à une sensation de vide et d’insécurité, qui peut déclencher le fameux réflexe de Moro.

Si vous ne souhaitez pas investir dans un couffin, vous pouvez utiliser la nacelle d’une poussette (si votre poussette est évolutive, il s’agit du mode landau destiné aux premiers mois de vie de bébé).

On trouve aussi maintenant toute sorte de berceaux de cododo très pratiques si vous souhaitez différencier le couchage de nuit de celui de jour. Dans tous les cas, il s’agit seulement de l’affaire de quelques mois, alors n’hésitez pas à vous le faire prêter !

Pendant leurs premiers mois de vie, les bébés s’endorment souvent dans les bras de leurs parents.

Pour pouvoir reposer votre nouveau-né dans son lit sans le réveiller, vous pouvez opter pour un topponcino selon l’approche Montessori. Ce tout petit matelas moelleux lui évitera de se réveiller à cause du changement de température.

Dès 6 mois

Autour de ses six mois, votre enfant pourra passer directement au lit au sol.

En effet Maria Montessori déconseille les lits à barreaux, qui conditionnent les enfants à être dépendant de leurs parents pour aller au lit et pour se lever.

Même si le lit à barreaux classique procure un sentiment de sécurité aux parents, il va à l’encontre du besoin d’expériences sensorielles du jeune enfant et ne lui envoie pas un message positif en se réveillant chaque jour avec des barreaux autour de lui…

Cette méthode a aussi l’avantage de réduire les coûts puisque ce lit pourra servir pendant toute l’enfance de votre progéniture !

 

🌸 Les balades

Pour permettre à bébé de découvrir le monde qui l’entoure tout en se sentant en sécurité contre ses parents, le portage est une solution parfaite.

Tout petit, il se lovera contre vous, rassuré et bercé par les battements de votre cœur.

C’est aussi une solution bien pratique pour avoir les mains libres lorsqu’on a un bébé grognon, à besoins intenses ou simplement pour pouvoir vaquer à vos occupations…

Il existe de nombreuses solutions de portage : écharpe à nouer, sling, porte-bébé préformé. Mais attention, il est impératif qu’il soit physiologique pour le bébé, qui doit toujours installé contre vous et non face à la route.

L’idéal pour vous décider sur le moyen de portage et apprendre à l’utiliser est de vous inscrire à un atelier de portage.

Beaucoup de structures privées en proposent, ainsi que certaines maternités, ou encore des entrepreneures indépendantes spécialisées dans la petite enfance.

Renseignez-vous, et n’hésitez pas à ajouter votre atelier sur votre liste de naissance. C’est un cadeau très utile qui vous permettra de prendre de l’assurance en tant que parents !

Pour les longs trajets, vous pouvez bien sur également vous équiper d’une poussette, mais essayer simplement de ne pas aller à l’encontre du besoin de mouvement de votre enfant quand il sera en âge de marcher, en le laissant libre d’explorer le monde par lui-même aussi souvent que possible.

 

🌸 L’éveil

Comme le lit à barreaux, le parc est proscrit dans la pédagogie Montessori, car il entrave le besoin de mouvement du jeune enfant.

Le mot d’ordre à retenir ?

Motricité libre !

L’idéal est de laisser votre enfant libre de ses mouvements sur une surface plane et sécurisée le plus souvent possible, pour qu’il puisse apprendre de lui même à soulever sa tête, se retourner, se mettre à 4 pattes puis debout.

Vous pouvez vous procurer un grand tapis d’éveil, on en trouve aujourd’hui à tous les prix.

Le seul élément indispensable est qu’il soit assez ferme pour permettre à votre enfant de se mouvoir facilement.

Dans la pédagogie Montessori, on place en général un grand miroir à côté de ce tapis, assorti d’une barre de brachiation qui permettra plus tard à votre enfant d’apprendre à se mettre debout en toute autonomie.

A proximité de ce tapis, vous pouvez proposer à bébé quelques hochets et premiers jouets d’éveil.

Mieux vaut lui proposer un choix restreint et faire tourner les jouets régulièrement.

Parmi les classiques de la pédagogie Montessori pour la première année de bébé : le hochet à grelot, la balle Takane, le hochet à disques liés, puis la boite de permanence de l’objet et autres premiers jeux d’encastrement.

Vous pouvez en trouver sur les sites de seconde main, car il s’agit pour la plupart d’objets solides en bois qui durent dans le temps.

Vous pouvez aussi créer des “paniers à trésors” sensoriels avec de simples objets de la vie quotidienne.

Pour cela il suffit de rassembler des objets dans un panier autour d’une thématique ou d’une couleur en prenant garde à la sécurité de votre enfant (pas d’objets trop petits qu’il puisse mettre à la bouche…).

Peu onéreux, ces paniers pourront occuper votre enfant pendant des heures !

 

🌸 Quelques mots pour conclure…

Vous l’aurez compris, l’essentiel pour accueillir votre enfant selon la pédagogie Montessori n’est pas d’acheter du matériel onéreux mais de connaître et de respecter une certaine vision de l’enfant.

Il faut avoir conscience du besoin de mouvement et d’exploration de celui-ci et lui offrir un environnement ordonné et adapté pour qu’il puisse y évoluer en toute autonomie.

De plus, lorsque sera venue pour vous l’heure de retourner au travail, vous aurez sans doute envie que la personne qui gardera votre enfant comprenne et respecte les principes d’éducation positive que vous aurez mis en place.

Vous aurez aussi besoin de vivre cette période de transition de manière sereine, n’est-ce pas ?

Eh bien, sachez que des solutions existent !

Par exemple, Domissori est une entreprise innovante au service des familles en recherche de gardes bienveillantes. Les jeunes parents peuvent à présent confier leur enfant de moins de 3 ans à une éducatrice Montessori, en binôme avec une autre famille, à leur domicile.

D’ici-là, nous vous souhaitons de doux moments de partage avec votre tout-petit, en gardant en tête que vous n’êtes pas seule mais qu’il faut “tout un village pour élever un enfant” !

Emilie du blog Domissori.

 

Merci à Emilie de nous avoir partagé ses astuces pour préparer la venue de bébé avec la Pédagogie Montessori. 

Partage ton avis, questions ou expériences en commentaire !

Suis-moi sur Facebook
J’en serai ravie 🙂 

à propos maman radieuse

Vous avez aimé cet article ? Alors vous êtes libre de le partager :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •